SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Lazarus 4 : Poison

"Lazarus 4 : Poison " de Greg Rucka & Michael Park

J’ai contemplé la colère de Dieu. Le nom "lazare" vient de l’araméen El’azar : "Dieu est mon aide". J’ai vu la colère de Dieu dans un Lazare.

La religieuse soeur Bernardine est née l’année de la « grippe de Hock ». Cette maladie a causé la mort de centaines de millions de personnes. Débutée en X+25 la pandémie a duré jusqu’en X+29. Nous sommes en l’année X+64. Alors que la guerre fait rage entre les forces alliées Carlyle et la coalition Hock, sœur Bernardine pénètre en territoire Hock. Religieuse et médecin, sœur Bernardine est également membre de Gladius le service d’espionnage de la famille Carlyle.

Carlyle mène une guerre sur trois fronts. Dans ce contexte le port Duluth au Minnesota revêt une importance stratégique. C’est dans les ruines que combat le caporal Casey Solomon. Avec ce qui reste de son escouade elle reçoit l’ordre d’accompagner Forever le « Lazare » de la famille Carlyle dans une incursion au cœur du territoire ennemi.

Au début du tome le lecteur est informé de la situation des forces en présence « forces Carlyle en activité 240, forces Hock données non disponibles ». Au fur et à mesure que les combats se poursuivent les effectifs des forces Carlyle se réduisent. De plus, il est fait mention d’une puce (implantée ?) ce qui expliquerait les données concernant les membres de la Famille et les serfs.

Poursuivant la saga de Forever ce volume permet de retrouver certains personnages secondaires apparus dans le tome 2.

Ainsi à l’université de Stanford Michael Barret est recrutée par Bethany Carlyle pour soigner un patient particulier :
Bon dieu.
– Non, juste mon père. Malcolm Carlyle.

L’arrière-plan religieux est discret mais omniprésent. Sur le territoire Hock il existe une religion d’État, celle du Docteur Hock. Ses fidèles ont même un juron approprié « au nom de Hock » (au nom de Dieu). Les forces Hock ont piégé dans une église soeur Bernardine. Et celle-ci est sur le point de perdre la foi lorsque survient un Lazare (1).

Soeur Bernardine précise les circonstances ayant abouti à cette dystopie. Les centaines de millions de morts causées par la maladie ont également entrainé la perte de main d’oeuvres et d’individus aux connaissances et aux savoir-faire spécialisées (d’où des faillites en cascade). Puis est survenu le massacre des animaux dont on craignait qu’ils soient porteurs de la maladie (d’où la famine). Ensuite se sont produites les émeutes et la dissolution des institutions civiles.
Peste, famine, guerre, mort les quatre cavaliers de l’apocalypse ont fait leur œuvre.

(1) Jésus dit : « Cette maladie n’aboutira pas à la mort, mais elle servira à la gloire de Dieu, afin qu’à travers elle la gloire du Fils de Dieu soit révélée. » (Jean 11.4)

Damien Dhondt

Scénario : Greg Rucka, Dessin : Michael Park, Encrage : Tyler Boss, Couleurs : Santi Arcas _ Lazarus tome 4 : Poison _ Épisodes originaux : Lazarus 16 à 21, Traduction : Alex Nikolavitch, Lettrage : Fred Urek _ Edition Glénat, Collection : Comics _ mai 2016 _ Inédit, moyen format, 128 pages couleurs _ 14,95 euros



Retour au sommaire