SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Dossiers -  Le Labyrinthe : histoire - symbole - culture -  A la recherche du labyrinthe de Gortyne

"A la recherche du labyrinthe de Gortyne"

Michel Fournier

Un de nos lecteurs nous communique les éléments suivants :

Cartes de la Messara où se trouvent concentrés divers sites importants
Plan du Labyrinthe par Sieber en 1821 Plan du Labyrinthe de Gortyne réalisé en 1985 par Mme Petrochilou.

J’ai lu avec une extrême attention et un grand plaisir, tant elle est bien conçue, votre série d’articles sur le labyrinthe.

Il se trouve que je me rends en Crète depuis 30 ans chaque année, que j’y ai une petite maison à Aghia Deka (commune de Gortyne) et qu’en 1993, j’ai eu la surprise d’entendre parler pour la première fois du Labyrinthe de Gortyne...

A l’époque, comme tout un chacun, je pensais que le labyrinthe de Crète était le palais de Knossos, comme Sir Evans l’avait affirmé en 1899. Intrigué par l’existence de 2 labyrinthes à deux endroits distants l’un de l’autre de 50 kilomètres, j’ai mené depuis lors de multiples investigations sur le terrain, auprès des autochtones, auprès des spécialistes et dans tous les écrits se rapportant à cette histoire.

J’ai donc été sensible à cet extrait de votre article sur le Labyrinthe historique :

"Le labyrinthe de Crète ou de Gortyne, créé par l’architecte Dédale sur ordre du roi Minos, est indissociable de la mythologie grecque. Les mythes du Minotaure et d’Icare ont entretenu le doute sur son existence jusqu’en 1900. L’archéologue Sir Arthur Evans attesta que la construction légendaire était le palais de Cnossos."

En effet, si le Labyrinthe de Crète est appelé "Labyrinthe de Gortyne", c’est parce qu’il se situe effectivement à Gortyne...
Gortyne est un site archéologique très important situé dans la plaine de Messara. C’est là que ZEUS aurait fécondé Europe, au pied d’un platane depuis lors toujours vert. De leur union naquirent Minos, Rhadamanthe et Sarpédon.

A une quinzaine de kilomètres de là se trouve la ville de Moires (prononcer "Mirès"). Les Moires (devenues les Parques chez les Romains) sont les filles de ZEUS et de Thémis et ce sont elles qui tissent, dévident et coupent le fil de la destinée des hommes.

A quinze kilomètres de "Moires", on trouve le site du palais de Phaistos, célèbre de nos jours pour son fameux disque couvert de signes disposés comme sur un "jeu de l’oie" et qui, dit-on, n’ont pas encore été déchiffrés. Tout près de Phaistos, un autre site important : Aghia Triada, "La sainte Triade"...

Le Labyrinthe de Gortyne est situé précisément entre le site de Gortyne et Moires....

Pourquoi deux labyrinthes, l’un qui serait un palais royal à "Knossos" tandis que l’autre serait un réseau souterrain de galeries long de plusieurs kilomètres à Gortyne ?

J’ai rédigé un livre racontant ma découverte du Labyrinthe de Gortyne, livre de 184 pages avec photos et plans, téléchargeable gratuitement :
Hors des labyrinthes

Voici l’essentiel des éléments contenus dans ce livre :

- Le Labyrinthe de Crète est mentionné depuis l’Antiquité, avec les mythologies qui s’y rapportent (Thésée et le Minotaure, Dédale et Icare).

- Le Labyrinthe de Crète, depuis des temps reculés, est mentionné comme étant à Gortyne. Claudien (IIIème siècle après JC) en fait déjà une description très détaillée.

- Christoforo BUONDELMONDI, moine florentin, y fait allusion comme étant le Labyrinthe mythologique dès 1412-1415. En 1580, Sebastian Münster fera les mêmes déclarations dans son ouvrage "Cosmographia".

- Toutes les cartes anciennes, jusqu’en 1900, situent le Labyrinthe à Gortyne. Aucune de ces cartes ne mentionne Knossos, ni comme palais, ni comme ville, ni comme site en ruines..... et donc Knossos, jusqu’en 1900, n’a aucune situation géographique.

- Les cartes postérieures à 1900 ne mentionnent plus le Labyrinthe de Gortyne, sauf à partir de 1996.

- Un archéologue français, Paul Faure, a démontré que le Labyrinthe ne pouvait être une construction, mais qu’il était forcément souterrain. Cet archéologue a écarté, en 1951, la thèse de la localisation du labyrinthe à Gortyne MAIS il ne l’a pas exploré... il a évalué la longueur des galeries à 400 mètres alors que la longueur qui reste, de nos jours, est de 2470 mètres !!!!

- Depuis 1985, un plan du labyrinthe de Gortyne a été établi par Mme Petrochilou, Présidente de la Société Spéléologique de Grèce, qui a travaillé autrefois avec Sir Evans. Mme Petrochilou affirme que le labyrinthe est à Gortyne.

- Toutes les traditions orales crétoises situent le Labyrinthe à Gortyne.

- Une multitude de documents antérieurs à 1900 privilégient Gortyne comme site d’implantation du Labyrinthe.

- Etc...etc...

Mais, depuis la rédaction de "Hors des labyrinthes", de nouvelles informations sont parvenues. Ainsi, le 21 mai 2003, France 3 parlait du Labyrinthe de Gortyne, sans toutefois le nommer pour des raisons compréhensibles :

Iles de légende

Des Racines et des Ailes vous emmène à la découverte d’un archipel immense, où se sont croisés des héros de légendes, des savants, des navigateurs, des artistes renommés ...Un archipel qui est aussi le berceau de l’Europe ...Cinq escales, cinq histoires. Et sur chaque île, rencontre avec des Grecs d’aujourd’hui, passionnément attachés à leur terre et à leur histoire.

Première étape : Milos, dans les Cyclades. Dimitri nous raconte la découverte de la célèbre Vénus de Milo, exposée aujourd’hui au Louvre. C’est son aïeul, un paysan, qui l’a trouvée enterrée par hasard, en 1820. Deux cents ans plus tard, Dimitri évoque l’aventure de ce chef-d’œuvre avec une véritable émotion...

2ème étape : la Crète, au sud de l’archipel. Impossible d’échapper au mythe du Minotaure, monstre à corps d’homme et tête de taureau, enfermé dans un labyrinthe. Un mythe qui prend sa source à Cnossos, dans le palais du roi Minos. Adonis, archéologue, nous guide dans ce palais, vieux de 4000 ans...le plus vieux palais d’Europe...Callouste, spéléologue, lui, nous entraîne dans une grotte, surnommée « le labyrinthe »...Ici, aussi, le souvenir d’Ariane, de Thésée et du Minotaure n’est pas loin...

3ème étape : Cos, dans le Dodécanèse. C’est l’île natale d’Hippocrate, le père de la médecine moderne, né au 5°s av JC. Calliope, médecin nutritionniste, se présente comme une héritière d’Hippocrate. Dans sa vie professionnelle, comme dans sa vie privée, elle se base sur les enseignements du célèbre médecin - le premier scientifique qui pratiqua la diététique, comme une véritable thérapie préventive.

4ème étape : Samos, en Mer Egée. Une île rendue célèbre par deux inventeurs : le mathématicien Pythagore et l’ingénieur Eupalinos. Stella, architecte, nous emmène dans un tunnel exceptionnel, conçu par Eupalinos, au 6°s av JC : le premier tunnel creusé simultanément par les deux extrémités opposées. On y trouve encore des graffitis laissés par les esclaves qui ont traversé toute la montagne...

5ème et dernière étape : Ithaque, dans la Mer ionienne. Le royaume d’Ulysse ! Rencontre avec Télémaque, le maire de l’île, fier d’être un probable descendant du héros d’Homère...Le mythe d’Ulysse, né 800 ans av JC, est encore vivant dans l’esprit de Télémaque comme dans celui de beaucoup de ses compatriotes ; il se bat pour protéger la terre natale de son héros...Une petite île au décor somptueux, à l’écart de tous les circuits touristiques...

Journaliste : Hélène FRANDON
JRI : Jean-Christophe HAINAUD
Son : Pascal FILLET
Montage : Vincent MANNIEZ
Production : France 3

En mai-juin 2004, une revue grecque toute récente, "KRITIKO PANORAMA", publiait dans son numéro 4 un article de plus de trente pages sur le Labyrinthe de Gortyne, semblant là aussi privilégier la thèse de l’implantation du labyrinthe mythologique à Gortyne.

En juillet 2004, j’ai conduit au Labyrinthe de Gortyne Laurent TRIOLET, spéléologue français. Laurent est un spécialiste reconnu pour tout ce qui concerne les mondes souterrains et ce que les hommes en font :
Laurent Triolet

Pour Laurent, le Labyrinthe de Gortyne est bien une très ancienne carrière qui , en raison de sa configuration, pourrait très bien avoir servi de "support" à l’édification de mythes comme ceux que nous connaissons à propos du labyrinthe.

Pour toutes ces raisons, il apparaît qu’il y ait les plus grandes réserves, de nos jours, à prendre pour vérité historique les affirmations qui ont été faites en 1900 par Sir Evans quant à l’implantation et la nature du labyrinthe.

A l’occasion de mes recherches, certains éléments troublants me sont même parvenus qui sèment le doute quant à l’implantation de Knossos qui pourrait bien avoir été initialement avoir été située là où on le situe actuellement (près d’Héraklion), mais qui pourrait très bien avoir été rebâtie, après le désastre consécutif à l’éruption de Santorin, à un tout autre emplacement.... et cette éventualité pourrait alors expliquer la confusion qui règne par rapport à la localisation du Labyrinthe.

Michel FOURNIER ."


Retour au sommaire des dossiers