SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  A - F -  Domino

"Domino " de Brian De Palma

 

Avec Nicolaj Coster Waldau, Carice Van Houten, Guy Pearce.

Le tout dernier film de Brian De Palma. Un style, une patte, un genre. Il s’est essayé à quasiment tout. Le voilà dans un thriller avec deux stars de « Game of thrones ». A quoi faut-il s’attendre de l’un des grands maîtres du cinéma ? Le verdict sans plus attendre.
Un policier de Copenhague veut venger son partenaire qui a été tué par un homme mystérieux. Il va dès lors entrer dans un engrenage qui va le plonger au sein du terrorisme islamiste.
Le sujet est brûlant d’actualité et le métrage prend peu de temps pour nous embarquer dans une enquête qui très vite nous montre l’extrémisme islamique. Il est évident que le film ne plaira pas en France et dévoile des choses que le pays préfère ignorer mais qui sont belles et bien présentes et ce à un niveau d’échelle mondiale. Le tout avec une véracité et une authenticité pouvant être même gênante et qui fait vraiment froid dans le dos. Vous ne verrez plus les festivals de films de la même façon... je n’en dirai pas plus.
Oubliez les anciens films d’époque de De Palma. Ici le réalisateur dispose d’un budget restreint, le Cinémascope qu’on lui connaît tant est ici réduit à du cinéma digital mais il n’en perd pas pour autant son talent. Il adapte fort bien celui-ci et on retrouve indéniablement son style. C’est très bien réalisé mais le film a plus une facture de téléfilm que de vrai film de cinéma. Il demeure un parfait produit pour Netflix ou Amazon mais n’a pas les compétences techniques requises, il est vrai, pour une sortie cinéma.
Il est surprenant de voir que les deux têtes d’affiche sont deux interprètes de « Game Of Thrones », mais on oublie très vite cet univers et leur interprétation est en tout point excellente. A noter la présence de Guy Pearce, excellent lui aussi.
On remarquera que De Palma s’est entouré de son monteur de toujours, Bill Pankow, et on retrouve grâce à lui la signature De Palma aussi bien dans l’image que dans l’utilisation de la musique.
Au final c’est donc un film très intéressant, beaucoup plus par son fond que par sa forme. ..
Le budget restreint se ressent indéniablement mais De Palma fait le maximum pour y insérer sa patte et c’est un bon thriller qu’il nous présente ici, ne pouvant déployer tout son talent avec les moyens mis à sa disposition.
Cela prouve cependant que les grands maîtres peuvent élever leur art même avec peu de choses et nous présenter tout de même un bon divertissement qui nous fera réfléchir…
Déjà là ils auront gagné la partie.

Marc Sessego

Lire 2800 chroniques de films dans le livre d’Alain Pelosato :
123 ans de cinéma fantastique et de SF : Essais et données pour une histoire du cinéma fantastique 1895-2019



Retour au sommaire