SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No107
107
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Mystères, Diableries et Merveilles



"Mystères, Diableries et Merveilles"
de
Collectif

Editeur :
Editions du coq à l’âne
 

"Mystères, Diableries et Merveilles"
de Collectif



Mystères, Diableries et Merveilles
en Champagne, Ardennes
et dans le reste du monde
Ouvrage collectif
Les Editions du Coq à L’Ane
10/10

Ce livre est un astéroïde, que dis-je, un météore, et bien plus, une comète littéraire.

Pourquoi me direz-vous ?

Tout simplement parce que, tout en partant des prémisses de ces livres maudits, ces livres inventés et pourtant porteurs de certaines vérités (Charles Fort et son Livre des Damnés, Jacques Bergier et son Matin des Magiciens) , ce recueil de mystères, diableries et merveilles s’articule en un essais concerté sur l’écriture prodige, l’écriture qui se met à forger, à engendrer des fables, qu’elles soient architecturales, infernales, rumeurs de bibliophilie maudite, existences anthropologiques et autres énigmes "cryptozoologiques". L’ouvrage se dissèque en six parties plus ou moins longues. Tout d’abord, nous avons une introduction de Claude Seignolle, magnifique oeuvre d’érudition propre à poser ce qu’on pourrait nommer un "Archétype du merveilleux" comme un projet/objet (le livre) composé de conjectures érudites mais sans infantilisme, rêveuses et faussement pamphlétaires. Car en reprenant la clause de l’anecdote, celle de la potache de "canard populaire", cette équipe de doux-rêveurs y insuffle leur folle érudition, un sérieux ésotérique dissout dans des histoires éternelles qui nous parle de labyrinthes sans fin perdus en des souterrains sans fonds, de livres de magies, portes sur l’enfer, bêtes diaboliques, et autres improbables petits peuples dormant dans les terres sombres et fertiles de nos Champagnes et Ardennes parallèles et autres territoires interdits.

L’introduction romanesque est une ouverture poétique et diabolique sur la thématique de "la chose trouvée, l’artefact interdit, et la punition encourue pour ceux qui interfèrent dans son prodige phénoménale". On y devine déjà le ton de l’ouvrage, fait de découvertes architecturales et énigmes toponymiques, maléfiques lieux renfermant de problématiques bibliothèques lovées en des recoins des labyrinthes. Labyrinthes de nos errances éradiques, il "s’orientalise" dans le premier récit rédigé par Colin. Ensuite nous avons une petite visite dans le Cénacle Troglodyte, société secrète, maçonnerie parallèle où nous est contée "la bibliophilie infernale", une belle métaphore de l’entreprise de cette maison d’édition, mêlant coeur et conviction dans cette quête infernale et fiévreuse. Les chapitres s’enchaînent et l’intérêt augmente à mesure qu’on découvre à travers l’évocation du "Dictionnaire infernale" de Collin de Plancy les trames multiples et romanesque mélangeant avec saveur témoignages manuscrits, lettres, secrets de bibliophiles, confessions de l’éditeur, pour ensuite nous lancer sur les routes incroyable de l’information que colporte l’aura mystérieuse de ce Cénacle. Manuscrit mystérieux templier de Reims, Crypte mystérieuse renfermant un livre fabuleux gardé par une règle du silence, un Perse à la cour de Champagne devisant avec un étrange éditeur, quelques lumières sur la magie perse, dialogues "empathiques" avec les objets d’une archéologie mémorielle et les pouvoirs et autres objets de musées parapsychiques, nouvelles perspectives sur les pouvoirs et savoirs du Cénacle troglodyte et ses visées, portrait hagiographe d’un funambule bibliophile Rémois et de son illustre et hermétique famille, les fantômes de l’histoires dont la mémoire demeure sur les lieux, La trop riche et avare comtesse de Lignon, défunte et récalcitrante, l’étonnante lionne pleine et son combat contre messire Jean, le chasseur sauvage, dictionnaire des lieux où des mystères ont fait des légendes, prodiges climatiques et bougies allumées par des mains invisibles, prophètes aux dons immédiats, le banquet des illustres, de leur créations romanesques et de la mort amoureuse, Reims la magnétique, Reims la fabuleuse, Reims l’hermétique, la relativité des revenants et la frontière étroite entre les mondes, Ibsen le dernier chercheur ex professeur normatif, quand on perd la tête pour cause d’avoir pris celle des autres, quand les bases militaires sont des lieux expérimentaux pour extraterrestres, le pentacle de Salomon comme bombe biblique, les démons incendiaires, Pierre le Borgne et son miroir de l’âme, quand on emprisonne le diable et sa cour dans le champagne euphorisant, la mouche du Diable et la corruption des hommes, le dragon expiatoire, Holmes et van Helsing face au garou de Sézanne, le Diable, ce rôdeur, la nostalgie du vent et le Diable absent, le diable trahis par le coq, Sullivan Lord en anthropologue du petit peuple, l’horrible histoire du pauvre Coqucidrouille ou du monstre et l’enfant, dictionnaire des races lutines par Pierre Dubois le découvreur, les statues réfractaires à la famille tröll, la nostalgie des Felteus, la mémoire des oeillets, Hossus et ses plantes, l’enregistreur de la musique céleste, le cirque impossible, la collection interdite ou théâtre scientifique, croyances d’extraterrestres, Titivellus ou la métaphore des affres humaines par le scribe lapouge "culturien", dictionnaire des gens illustres et écrivains fantômes, auteurs de mystères écrits et bréviaires de magies déconcertantes, adresse du bureau de police imaginaire le plus proche. Ce recueil, dont la pierre angulaire semble être la ville intemporelle de Reims, est un chef d’oeuvre tentaculaire, une oeuvre monstre ouverte et couverte à la fois par ce Cénacle Troglodyte, autre cercle des poètes et narrateurs intrépides des existences secrètes et survivances inconnues qui enchanteront les lecteurs durant une lecture qui, tout en nous offrant les entrailles chaudes d’une ville nous ouvre aux mots menteurs, aux mots impossibles pour dire l’enchantement d’un continent éternel. Quand le magique touche au sublime par le biais de romanesque fantasque qui ouvre la coque du réel au prodige de la fable inscrite au coeur des choses, cela donne ce livre objet, ce livre prodige, ce livre d’amoureux qu’il vous faut achter dans les plus brefs délais, sinon il vous en pâtirait.....

Mystères, Diableries et Merveilles en Champagne, Ardennes, et dans le reste du monde, ouvrage collectif, Editions du coq à l’Ane, 255 pages, 30 €.






Retour au sommaire