SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Batman – The Dark Prince Charming 2

"Batman – The Dark Prince Charming 2 " de Enrico Marini

Poussin, on avait dit qu’on ne tuait pas d’enfants. Les pères, les mères, les oncles et les chats, d’accord, mais pas les enfants ni les mémères.

Le Joker est contrarié. Sa petite amie Harley Quinn (aussi folle que lui) n’apprécie pas son talent artistique lorsqu’il joue du « bœuf stroganoff » au piano (c’est Rachmaninoff !).
De plus, elle s’oppose à sa volonté homicide impliquant une petite fille de neuf ans. Cette dernière Alina, une « potentielle fille biologique » de Bruce Wayne, est détenue par le Joker. Il propose d’échanger la petite fille contre le « Chat bleu », un diamant d’une valeur de 50 millions de dollars. Mission est donnée à Bruce Wayne d’acquérir ce bijou aux enchères et de s’en servir comme rançon pour récupérer sa descendance.
Cependant il suffit que Catwoman entende le mot « diamant » pour déclencher en elle une irrésistible volonté de vol.
Bon, au moins le Joker dispose toujours d’un otage n’est-ce pas ? Il a confié la garde d’Alina à Archie. Ce nain clown et dépressif est quelque peu suicidaire. Cependant il s’avère qu’il n’est pas vraiment doué, ni pour le suicide ni pour le rôle de geolier.
Très bien, il est temps pour le Joker de sévir et de soulager ses nerfs par une fusillade ayant pour cible sa chère et tendre Harley. Mais celle-ci dispose d’un argument :
Je te préviens, si tu tires, tout est fini entre nous !
Situé dans un univers parallèle (caractérisé entre autres par l’absence de Damian Wayne) ce deuxième et dernier tome de « The Dark Prince Charming » nous procure une révélation biologique, après des course-poursuites et des affrontements aussi bien physiques que verbaux : « Et nous, au fait ? On a le droit de s’entretuer ? ».
N’oublions pas les allusions cinématographiques. Ainsi le Joker se livre à une chorégraphie meurtrière inspirée par le film « Chantons sous la pluie », tandis que Catwoman commente : « Ce toit devient trop brûlant pour moi. » Toute personne n’ayant pas compris l’allusion est invitée à revoir la filmographie de Richard Brooks.

Damien Dhondt

Scénario, Dessin & Couleurs : Enrico Marini, Préface : Jim Lee _ Batman – The Dark Prince Charming tome 2 _ Edition Dargaud _ juin 2018 _ Inédit, grand format, 72 pages couleurs _ 14,99 euros



Retour au sommaire