SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  A - F -  Bienvenue à Marwen (Welcome To Marwen)

"Bienvenue à Marwen (Welcome To Marwen) " de Robert Zemeckis

 


Scénaristes : Robert Zemeckis & Caroline Thompson
Avec : Steve Carell, Eiza Gonzalez, Leslie Mann, Diane Kruger, Falk Hentschel, Neil Jackson
Distribué par Universal Pictures International
116 mn - Sortie le 2 Janvier 2019 - Note : 7/10

Parce qu’il a eu la mauvaise idée un soir où il avait trop bu de prononcer des mots qui ont réveillé la haine et la bêtise de 5 dégénérés dans un bar, Mark Hogancamp est battu au point de le rendre fortement amnésique et diminué. Aujourd’hui, mark a recréé en miniature le village de Marwen, à l’époque de la seconde guerre mondiale, avec un héros lui ressemblant, le capitaine Hogie, assisté de belles guerrières pin-up reflets de femmes évoluant dans la réalité à ses côtés, et luttant contre l’envahisseur nazi, personnifiés par des soldats aux traits proches de ceux qui dans la réalité s’en prennent et s’en sont pris à Mark. En mélangeant ainsi le réel et l’irréel, Mark y trouve une thérapie qui lui donne la force et le courage d’affronter ses démons pour retrouver une vie digne de l’homme qu’il est.
Nouveau film de Robert Zemeckis, « Bienvenue à Marwen » serait plus à rapprocher de ses dernières œuvres que de ses plus connues que sont « Retour vers le futur » et « Forrest Gump », à savoir « Seul au monde », « Flight », « The Walk », pour le portrait d’un individu ordinaire vivant des situations extraordinaires au point de lui faire retrouver sa véritable force naturelle, son vrai « lui ». Et c’est exactement ce qu’il se passe dans « Bienvenue à Marwen » où Steve Carrell campe admirablement cette victime qui trouve sa résurrection en recréant un univers parallèle avec des miniatures et dans lequel il se projette au travers du héros de Marwen. Et paradoxalement, on s’implique plus dans cet univers parallèle que dans la réalité, laquelle manque parfois d’émotions pour partager l’abominable calvaire de Mark. Le monde de Marwen, lui, est fantasmé, avec ses pin-up guerrières, son héros dans toute sa splendeur, et qui de ce fait donne à Mark la force de pouvoir à un moment donné affronter ses peurs et ainsi exorciser ce qui l’empêche de vivre pleinement aujourd’hui. Alors oui, « Bienvenue à Marwen » est bel et bien une œuvre signée Robert Zemeckis mais en même temps, et malgré les talents derrière le scénario, il manque ce quelque chose – qui n’a rien à voir avec la magie de « Forrest Gump », hein, faut arrêter de tout ramener à un film en particulier – qui fait que le film en serait sorti magnifié et encore plus puissant que ce qu’il n’est aujourd’hui.

Stéphane THIELLEMENT

Lire 2800 chroniques de films dans le livre d’Alain Pelosato :
123 ans de cinéma fantastique et de SF : Essais et données pour une histoire du cinéma fantastique 1895-2019



Retour au sommaire