SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Ultimo 1

"Ultimo 1" de

de Stan Lee & Hiroyuki Takei

Dans ces boîtes se trouvent « le bien » et « le mal » ultimes.

Dans le Japon du XII° siècle Yamato (exerçant la profession de bandit de grand chemin) intercepte Dunstan. Ce marchand venu d’Occident transporte dans sa charrette deux boîtes qu’il ne faut surtout pas ouvrir... Évidemment Yamato l’ouvre et découvre deux mannequins. Rectification : il s’agit de deux Karakuridôji (des êtres absolus dont « les cinq sens et les quatre membres s’étendent sur neuf dimensions au total »). Ben voyons… et ces créatures sont extrêmement dangereuses. Yamato ne croit pas Dunstan. Il aurait du...
XXI° siècle : le lycéen Yamato Agari cherche un cadeau pour sa « future petite amie ». Or dans une vitrine il découvre un étrange mannequin dont le nom lui parvient aussitôt à l’esprit : « Ultimo ».
Le mannequin s’anime soudainement et devient un être de chair. « Ultimo » explique à Yamato Agari (réincarnation du bandit Yamato) que la lutte va pouvoir reprendre. En effet Dunstan voulait savoir qui du bien et du mal est le plus fort. Aussi il a créé « Yamato » le bien et « Vice » l’incarnation du mal. Chacun des Karakuridôji va devoir se trouver un maître humain. Ultimo a décidé que se serait Yamato quant à Vice il est évident qu’il a lui-aussi trouvé un maître puisque les dévastations commencent dans la ville.

Basé sur un concept de Stan Lee (alias Dunstan) ce manga associe le thème des marionnettes (largement présent dans l’imaginaire japonais) à la modernisation d’Ultimo. En effet cet androïde géant d’origine extra-terrestre, s’étant écrasé en Chine au XIXe siècle (1) a laissé la place à un être en apparence frêle.
Hiroyuki Takei, le mangaka de « Shaman King » ajoute sa touche personnelle dans cette représentation du combat entre le bien et le mal : accentuation des caractéristiques physiques, personnages caricaturaux tant par leurs aspects que par leur caractère.
Le duo se révèle efficace pour un bon début de série.

(1) cf. Tales of Suspence 76 (avril 1966)

Damien Dhondt

Scénario : Stan Lee & Hiroyuki Takei, Dessin : Hiroyuki Takei, Encrage : Daigo, Couleur : Bob _ Ultimo tome 1 _ Traduction : Sylvain Cholet & Mehdi Benrabah _ Édition Kaze, collection Shonen up _ septembre 2010 _ Inédit, poche, sens de lecture japonais, 208 p. dont 2 pages couleurs _ 6,95 euros



Retour au sommaire