SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No106
106
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  S - Z -  Zodiac



"Zodiac"
de
Neal Stephenson

Editeur :
Denoël (4 septembre 2002)
 

"Zodiac"
de Neal Stephenson



+++++


Neal Stephenson est actuellement l’un des plus talentueux “créateurs d’univers” pour reprendre le terme forgé par Donald Wolheim. La révélation de ce jeune auteur natif du Maryland fut Snow Crash (trad. fr. : Le Samouraï virtuel), récit où il explore la réalité virtuelle, puis le sublime The Diamond Age, ode aux nanomachines. La publication de Zodiac est l’occasion de faire connaissance avec une de ces premières œuvres, un suspens écolo situé dans un Boston contemporain contrairement à ce qu’il écrira par la suite.


Fondateur du Groupement d’Intervention Environnementaliste, Sangamon Taylor est un drôle d’oiseau, bravant le macadam bostonien sur sa bicyclette ou sillonnant les rivières et canaux de la ville à bord de son Zodiac. Ce brillant chimiste, cheveux longs et style grunge, vivant en communauté dans une maison louée à un proprio barjo, traque sans pitié les comportements criminogènes des grandes multinationales pollueuses. Et là, y a du boulot. Dans le collimateur du GIE, on trouve la Boner, la Basco et sa filiale spécialisée dans l’ingénierie génétique, la Biotronics Incorporated, qui transforment le fond du port de Boston en un lac de polychlorobiphényles, de métaux lourds aux effets nocifs, en collusion avec le politicien Alvin Pleshy. Les analyses des foies de homards capturés par les pécheurs confirment à Taylor qu’il est temps de prévenir les médias et d’interpeller une nouvelle fois les pouvoirs publics sur cette catastrophe. Mais la Biotronics a modifié une bactérie pour qu’elle produise du triméthoprime, effaçant du même coup la forfaiture.


Lors d’un échantillonnage sur l’île-poubelle de Spectacle Island, Taylor est prise à partie par une bande de néosatanistes en chaleur, dont le fiston du PDG de la Basco, adeptes de Pöyzen Böyzen. C’est le début d’une cascade d’ennuis pour ce James BIOnd où se mêlent actions revanchardes des lucifériens, tentative d’assassinat par les boy-scouts de la Basco, destruction de sa maison, pour finir par une campagne de calomnies savamment orchestrée. Réfugié dans les White Moutains, Taylor envisage une Boston PCB Party avec l’aide d’alliés fidèles pour mouiller définitivement les crapules que sont Laughlin et Pleshy.


En portant son choix pour le titre Zodiac, Stephenson met en avant un canot pneumatique emblématique, symbole des opérations commandos de Greenpeace. Mais l’auteur s’attaque aussi au problème crucial et réel de la pollution/dépollution du port de Boston et du traitement des eaux usées (programme Harbor). Il dénonce cette écologie dite superficielle (“ shalow ecology” de Arne Naess) qui, dans une perspective anthropocentriste, ne voit qu’une conception libérale et instrumentaliste de la nature.


Zodiac est une petite fiction drôlesque sur les grandes firmes et ses écolocrates qui, sous couvert d’une façade de respectabilité, se contrefoutent totalement de l’environnement. Un ouvrage décapant, doté d’une bonne dose d’humour et servi par une traduction impeccable. Même si ce voyage au pays de Toxic-land ne vous a pas écœuré, vous ne regarderez jamais plus le port de Boston et sa faune aquatique de la même manière.


Zodiac, Neal Stephenson, Denoël, Collection Lunes d’encre. Traduction : Jean-Pierre Pugi. 398 p.


Alexandre Marcinkowski






Retour au sommaire