SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  M - R -  La saga des sorcières Mayfair



"La saga des sorcières Mayfair"
de
Anne Rice

Editeur :
Fleuve Noir
 

"La saga des sorcières Mayfair"
de Anne Rice



Note : 10/10

Le lien maléfique

Sous le porche d’une vieille demeure à l’abandon de la Nouvelle-Orléans, une femme frêle et muette se balance dans un rocking-chair : Deirdre Mayfair est devenue folle depuis qu’on lui a retiré, à la naissance, sa fille Rowan pour l’envoyer vivre à San Francisco.

Et derrière la grille du jardin, un homme, Aaron Lightner, surveille inlassablement Deirdre, comme d’autres avant lui, pendant des siècles, ont secrètement surveillé la famille Mayfair. Car ils savent que, de génération en génération, les femmes du clan se transmettent leurs maléfiques pouvoirs et que la terrifiante et fabuleuse histoire de cette lignée de sorcières ne fait que commencer.

C’est ainsi que débute le premier roman de la saga : Le lien maléfique. Véritable femme des temps modernes, Rowan Mayfair est un brillant médecin. Mais elle recèle bien des mystères : elle possède un pouvoir de vie ou de mort sur son entourage, rien que par ses souhaits. C’est ainsi qu’elle sauvera Michael Curry qui deviendra son amant. Ceci aurait pu être un roman fantastique comme tant d’autres... Mais avec Anne Rice, il n’en est rien ! Baignant dans une atmosphère mystique (une maison angoissante qui semble vivante, un revenant aux pouvoirs maléfiques), on retrouve une famille de sorcières avec pas moins de 52 personnages ! Imaginez l’arbre généalogique, d’autant plus que la particularité des Mayfair ce sont les relations consanguines ! Par exemple, Julien (puissant sorcier de la lignée) a eu des enfants avec sa sœur Katherine, leur fille Mary Beth, leur fille (donc sa petite fille) Stella, leur fille (donc son arrière petite fille !) Antha, la demi sœur de sa grand-mère Suzette, une nonne Bridget Marie (qui n’est autre que l’aïeule de Michael Curry), et j’en passe ! Vous me direz qu’il y a de quoi perdre son latin... Mais en fait, pas du tout, car dans les romans de Rice, tout est construit de manière compréhensible et limpide ! Elle a su se tirer avec brio d’un livre complexe mais bien cadré.

L’heure des sorcières

C’est un démon irrésistible et ce n’est encore qu’un enfant... Des siècles durant, les sorcières de la famille Mayfair ont dû lutter pour survivre et fuir les persécutions. Aujourd’hui, elles vivent en paix à La Nouvelle-Orléans. Mais Lasher, l’esprit qui les hante depuis des générations, rage de les voir peu à peu se détourner de la magie. Lorsque Rowan, la treizième sorcière, la puissante héritière des pouvoirs, enceinte, est sur le point d’accoucher, Lasher sent que son heure est venue et rassemble tous ses pouvoirs pour s’incarner dans le nouveau-né. La nuit de Noël, Rowan donne naissance à un enfant prodigieux : en quelques heures, il acquiert sa taille adulte, parle et marche. La famille Mayfair pourra-t-elle faire face à cet esprit infantile, jaloux et diaboliquement intelligent qui rêve de devenir le plus grand sorcier de tous les temps.

Deuxième volet de la saga, L’Heure des Sorcières met en relief une fois de plus le problème de la maternité chez Anne Rice. Dans sa vie privée, Anne perdit sa fille à l’âge de cinq ans suite à la maladie. Depuis, on retrouve dans ses romans des personnages d’enfants atypiques, comme Claudia, l’enfant vampire d’Entretien avec un Vampire. Esprit de femme prisonnière dans un corps d’enfant, elle est l’antithèse de Lasher, esprit infantile dans un corps adulte trop tôt. Personnage récurrent dans les romans d’Anne Rice, l’enfant est toujours immortel, jaloux et diaboliquement intelligent. Mais cette dualité fait que l’enfant-adulte ne peut vivre dans la réalité, même celle du roman fantastique. Ainsi Claudia meurt brûlée vive par les rayons du soleil en punition de sa trahison envers Lestat, comme Lasher est condamné à mourir et redevenir l’esprit hanteur de la famille Mayfair.

Taltos

Qui est donc l’étrange Mr Ash, géant calme et d’une infinie douceur, collectionneur de poupées anciennes et philanthrope ? À la tête d’un immense empire financier, est-il vraiment le seul survivant de l’espèce légendaire des Taltos ? Il a toute raison de le croire. Mais bientôt il apprend par un mystérieux informateur que l’on a signalé l’un des siens en Ecosse, sur les lieux mêmes où, des siècles plus tôt, avant l’arrivée des Romains, il dirigeait son clan. Ses investigations le propulsent aussitôt dans l’univers de Rowan Mayfair et de sa famille de sorcières, tourmentée de toute éternité par fantômes et démons. Des femmes dotées de tempérament de feu et de pouvoirs exceptionnels, qui ne sont pas sans lien avec l’héritage des Taltos.

Ce dernier livre de la trilogie, Taltos, nous plonge plus loin encore dans les méandres de la famille Mayfair en nous faisant remonter à la source des légendes celtes peuplées de géants où l’amour entre les mortels et les esprits était chose courante. D’ailleurs de nombreuses sorcières ont ici le prénom d’héroïne de la mythologie celtique (Mona, la seconde femme de Michael Curry, peut faire référence à Mona Kerbili, une entité des eaux ; ou encore Deirdre, la mère de Rowan, peut faire penser à Deirdre, fille de roi annonçant violence et massacres pour l’Irlande)

En conclusion, plongez-vous dans cette trilogie épique et mystérieuse sans aucun regret. Tout l’art d’Anne Rice fleurit ici dans une famille complexe aux secrets bien gardés.

Par Virginie Liégeon

Le lien maléfique - L’heure des sorcières - Taltos de Anne Rice - Editions Fleuve Noi r- réédition en août 2004.






Retour au sommaire