SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  Infos -  C’était demain : anticiper la science-fiction en France et au Qébec (1880-1950)

Article précédent :
Ultramarine Magmell, à la conquête d’un nouveau monde aux éditions Ototo

C’était demain : anticiper la science-fiction en France et au Qébec (1880-1950)

Article suivant :
L’équipe de Ki-oon présente à Livre Paris 2019



L’écriture des futurs possibles n’a pas attendu le XXe siècle pour exister. Née avec la Révolution industrielle et les progrès techniques, la science-fiction ne s’appelait pas encore ainsi : les récits évoquant l’avenir appartenaient à la littérature conjecturale selon le mot de Pierre Versins, à la proto-science-fiction, à l’anticipation ou au merveilleux scientifique. Entre 1880 et 1950 émerge un continent littéraire français et francophone qu’il faut explorer, héritier de Jules Verne et contemporain de H. G. Wells.
Ce ne sont pas des générations perdues mais des écrivains à la créativité singulière qui ont su articuler utopie, aventures, science et voyages extraordinaires tout en vivant une fin de XIX0 siècle dynamisée paradoxalement par l’essor scientifique et la lame de fond de la Première Guerre mondiale. L’utopie, l’apocalypse, les anticipations technologiques et la fascination pour la science sont les soubassements d’une galaxie littéraire bien présente au Canada francophone et en France, diffusée par un dense réseau de presse quotidienne et spécialisée. De Paul d’lvoi à René Barjavel, des effets spéciaux de Georges Méliès aux rêveries cosmiques de Camille Flammarion, cet ouvrage ouvre le champ de la recherche universitaire à un domaine inédit, la littérature conjecturale d’expression française des années 1880 à 1950.

Feuilletage

J’adore ces études universitaires sur le sujet qui m’a toujours passionné : la science-fiction (SF).
La SF au sens large du terme, comme l’indique le contenu de l’ouvrage lui-même qui consacre nombre de pages à ce qu’on a appelé le "merveilleux-scientifique", avec ou sans tiret, qui fait d’ailleurs l’objet d’une superbe exposition à la Bibliothèque Nationale du 23 avril au 25 août 2019. Ne la manquez pas !
Ne manquez pas non plus, donc, ce très bel ouvrage de la collection Eidôlon des presses universitaires de Bordeaux.
Je vous disais qu’on y parle de ce "merveilleux-scientifique". Nom que l’on donnait à la SF avant la SF ?
Et on y parle aussi, bien sûr, des auteurs, et, par exemple, du merveilleux Jacques Spitz, que j’ai bien connu (à travers son oeuvre rassurez-vous) en lisant son roman "La Guerre des mouches".
Je remercie vivement les presses universitaires de Bordeaux de consacrer autant d’énergie à ces belles études.
Je publierai une chronique de ce livre dans le sfmag No 105 qui paraîtra à la mi juillet 2019.
BRAVO les éditions universitaires de Bordeaux.

Alain Pelosato