SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
102
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Le Souper des maléfices



"Le Souper des maléfices "
de
Christophe Arleston

Editeur :
J’ai Lu
 

"Le Souper des maléfices "
de Christophe Arleston



Lleoth était un homme consciencieux. Il plaçait sa réputation, donc la satisfaction du client, très haut. Il n’aimait pas le terme d’assassin, trop péjoratif, et préférait se définir comme contractant en éliminations.

Soucieux de la santé de son peuple le dynarque de Slarance s’inquiète de la livraison de céréales affectant la population. Aussi, il convoque Zéphyrelle (la plus jeune de ses « Agents des Services Particuliers »). Mission lui est donnée d’enquêter discrètement sur l’origine de cet empoisonnement et sur l’identité des responsables.
Zéphyrelle est ravie d’accomplir son devoir. Mais pourquoi le dynarque confie t-il cette mission à la plus inexpérimentée de ses recrues ? En fait, elle est la seule disponible... en raison du trépas soudain de tous les Agents des Services Particuliers du dynarque. Ah....
Pendant ce temps, le cuisinier Fanalpe exerce son art de la cuisine avec célérité, ténacité et imagination (recherche d’ingrédients, déguisements originaux, fouille dans des lieux prohibés). Rien n’arrête Fanalpe dans la maîtrise de son art... qui doit lui permettre de séduire une certaine dame.

Les deux héros de cette histoire se croisent, se soupçonnent et se méfient. Pendant ce temps les deux catastrophes alimentaires et sentimentales se précisent.

Se déroulant dans un monde d’héroïc-fantasy discrète, cet univers est caractéristique des mondes élaborés par Arleston dans ses différentes séries de bande-dessinées : une civilisation parfaitement organisée se trouve quelque peu perturbée par des évènements liés aux agissements de quelques trublions.

On trouve également la marque sarcastique d’Arleston, par exemple lorsqu’il décrit le corps des Vigilants, les agents citadins chargés par le dynarque de maintenir un semblant d’ordre dans la ville. « À vrai dire, personne ne les appelait Vigilants : les bottes brunes, leurs capes vertes et leur manque d’empressement à intervenir dans les bagarres leur avait valu le surnom de plantes-en pot. »

L’humour noir se manifeste également. Ainsi, on apprend que l’empoisonneur se trouve être le chaman Onshanto (lorsqu’un jeu de mots spirituel est disponible Arleston saisit toujours l’occasion).

Damien Dhondt

Auteur : Christophe Arleston, Couverture : Sebastien Caiveau _ Le Souper des maléfices _ Edition J’ai lu _ novembre 2017 _ Réédition, poche, 368 pages _ 6,90 euros






Retour au sommaire