SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  G - L -  Les Micronautes, La Trilogie du Voyageur Temporel



"Les Micronautes, La Trilogie du Voyageur Temporel"
de
Steve Lyon

Editeur :
I Book Editions
 

"Les Micronautes, La Trilogie du Voyageur Temporel"
de Steve Lyon



Les Micronautes
La Trilogie du voyageur temporel
I Books éditions
Steve Lyon
6/10

A la fin des années 70, il y eut une gamme de jouets qui fit brusquement son apparition sur les stands des marchands. Les trentenaires qui s’en souviennent ne pourront jamais oublier ces personnages transparents et entièrement articulés vendus à 10 ou 15 francs dans des blisters à la façon Star wars, ainsi que des robots de toute beauté, aimantés et interchangeables qui installèrent définitivement la firme Mego Corps puis Bandaï sur les rangs des jouets les plus vendus alors.
Cette magnifique gamme, passée comme une étoile filante dans le ciel des enfants d’alors était, chose très rare, directement inspirée (ou était-ce l’inverse ? ) d’une série de bandes dessinées (12 No chez Aredit) nous contant l’existence d’un univers parallèle au nôtre, "Le Microvers" , et d’un monde, Le Monde-Patrie, confiné dans l’ infiniment petit qu’un dictateur du nom de Baron Karza (inspiré de Dark Vador) tenait sous sa botte au moyen d’une science révolutionnaire, celle de "la banque des corps" , un medium servant de religion scientifique et de deus ex maquina, entraînant de fait tout un peuple dans un esclavage éternel. Mais la rébellion grondait dans les mondes multiples formant le Microvers, et un héros finira par redresser la tête. il se nommait le Prince Argon. Ce monarque déchu finira par compter dans ses rangs le baroudeur rebelle, héros malgré lui (on y devine un peu Han Solo) , du nom d’Arcturus Rann qui deviendra un jour une légende, Le Commandeur Rann recouvert du blanc de son armure, répondant au noir profond du Baron Karza. Un groupe hétéroclite de combattants issus d’autres mondes s’allieront à cette rébellion. Perdus dans les rouages du temps, ils vont errer au hasard de leurs multiples voyages dans les mondes du Multivers et dans notre monde, pour peu à peu transformer leur voyage à la Star Trek en Odyssée de la révolte. Arcturus, Marionnette, Acroyear 1, Biotron, Microtron, et Insect seront les héros en proie à la révolte contre le tyran Karza et le traitre Shaitan, frère d’Acroyear 1.

Une intrigue originale, des thèmes scientifiques et métaphysiques de premier plan (mondes subatomiques, immortalité, cosmologie, entités, voyages temporels, paradoxes) ce comics, jamais réédité, fit sensation dans l’esprit de beaucoup d’enfants à l’époque, tout comme ces jouets qui se présentaient comme des rivaux sérieux à star wars tout en préparant le succès à venir de Lucas.

L’idée d’en faire une série de romans est des plus salutaire, même si l’histoire très élaborée et originale de départ aurait mérité un auteur plus affirmé et moins brouillon. Le personnage de Karza dans toutes sa malfaisance est magnifiquement mis en scène, mais la modestie et l’économie de la prose manquent à en faire un personnage concluant. Il y a de bons moments comiques, mais le côté sombre est trop vite esquissé, ce qui est fort dommage pour cette fresque furieuse dont on était en attente de plus d’éclat. Cependant, le livre est fort lisible, entre Star Wars et Star trek. Le personnage de Karza est probablement l’un des méchants les plus intéressants du genre, et ne souffre pas de la comparaison avec Vador. On espère que les prochains livres faisant suite à cette trilogie originale parviendront à donner la tenue littéraire nécessaire à cette histoire vraiment originale qui aurait pu être écrite par un Zelazny ou un Asimov à la tête épique. Rafraîchissant et original, un cycle qui mériterait une traduction en France. Ça rappellerait à beaucoup de bons souvenirs et aux plus jeunes qu’il existait une histoire aussi originale et dynamisante que Star Wars, avec des héros attachants et des méchants qui valent vraiment le détour. Sans parler des théories scientifiques soulevées, passionnantes. Une franchise aussi bonne que celle de Star Wars.........


Il est à noter que tout le visuel de l’époque, les illustrations fort belles et quelque peu retro des blisters, fut réalisé par le grand Ken Kelly, élève et successeur de Frazetta. Il a fourni les peintures nécessaires à l’élaboration d’un mythe qui se fit jouet, puis bd, pour finir par être porté à l’écrit. A quand une adaptation ciné ????





Retour au sommaire