SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
99
  Sommaire - BD -  Howard P. Lovecraft

"Howard P. Lovecraft" de Nikolavitch – Gervasio – Aon – Lee

Celui qui écrivait dans les ténèbres

« Je ne participe jamais à ce qui m’entoure, je ne suis nulle part à ma place. » H. P. Lovecraft (20 août 1890 – 15 mars 1937)

Dans la préface de ce livre, David Camus (nouveau traducteur de Lovecaft), écrit, après avoir rendu un très bel hommage à Alex Nikolavitch pour son travail sur cette BD : « … il est impossibe de rendre Lovecraft dans toute sa richesse et sa complexité, fût-on Joshi ou Alex Nikolavitch. » Ce n’est pas faux. Mais qui oserait prétendre y parvenir ? Ce n’est pas le cas d’Alex Nikolavitch justement qui explique quand même quel fut son travail de Titan pour rendre parfaitement bien ce que fut la vie de Lovecraft, hors de toutes caricatures comme l’on en voit hélas souvent. Et surtout, comment sa vie explique son œuvre. La BD montre méticuleusement (mais sans jamais être ennuyeuse) les rapports de l’écrivain avec ses « collaborateurs » qu’il a influencés et dont il a révisé les textes, de Long en passant par Sonia Green qui fut sa femme et Houdini le magicien, mais aussi Howard, et Bloch ! Le livre offre aux lecteurs une page de notes en fin de volume sur ces « autres personnages » de cet album. Excellent. D’autre part, la biographie remet les problèmes idéologiques à leur place avec un simple extrait d’une lettre de la correspondance avec Robert E. Howard. Sans doute certains pourront en afficher d’autres contradictoires, mais c’est cela qui fait un être humain : la contradiction.
Ce qui est excellent aussi ce sont les dessins, l’ambiance des lieux qu’a fréquentés Lovecraft et qui sont peu nombreux, mais plus qu’on ne veut parfois le faire croire…
Les extraits des œuvres de l’écrivain illustrés par les images sont les bienvenus.
L’homme que fut Lovecraft est bien rendu. S’il est vrai qu’il « est impossible de rendre Lovecraft dans toute sa richesse », en tous cas il est sûr que ce beau livre nous rend enfin le VRAI Lovecraft, sans toute pas dans toute sa complexité, mais il nous rend notre Lovecraft et ça c’est irremplaçable. Lovecraft qui est si loin de la caricature que certains ont voulu en faire…
Bravo pour cette BD !

Alain Pelosato

Howard P. Lovecraft - Celui qui écrivait dans les ténèbres - Nikolavitch – Gervasio – Aon – Lee – éditions 21g – collection rêveurs de mondes – 114 pages couleurs
Voir également l’album consacré à Philip K. Dick



Retour au sommaire