SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  A - F -  Basic instinct Edition Collector
"Basic instinct Edition Collector"
de Paul Verhoeven


Avec Sharon Stone, Michael Douglas, Jeane Tripplehorn
Studio Canal Vidéo

Qui aurait crû qu’on puisse encore faire du neuf, voir de l’inédit, voir la meilleure édition à ce jour, d’un film comme Basic Instinct ? Pas grand monde. Lors de sa sortie, beaucoup se jetèrent sur ce thriller sulfureux en le traitant de tous les noms mais commercialement, ce fut un succès. Aujourd’hui, quand on le revoit, Basic instinct s’avère être bien plus tordu, vicieux, noir et « sexuel » qu’on ne se le rappelait.

L’histoire, tout le monde la connaît. Une riche écrivain, aux mœurs très spéciales, est accusée du meurtre sauvage d’un notable de San Francisco. Le flic chargé de l’enquête tombe sous l’emprise passionnelle de sa suspecte tout en étant conscient qu’il risque d’y laisser la vie.

L’écrivain, c’est Sharon Stone qui vit sa côte de popularité atteindre le firmament avec son personnage de Catherine Trammel, qu’elle interpréta sans aucune inhibition, comme le souhaitait ce manipulateur de Verhoeven. Son charme vénéneux n’a rien perdu de sa puissance, alors que lorsqu’on la découvre dans Catwoman, là par contre, elle fait pitié tant par son jeu que par son choix d’être la méchante dans un tel navet. Revoir Basic Instinct, c’est savourer la parfaite mécanique d’un suspense « hitchcockien » remis au goût du jour et de Paul Verhoeven. C’est lui qui rend cette édition, en plus de qualités techniques superbes, indispensable. Son commentaire audio est vraiment à écouter parce qu’il dévoile des détails qu’il semblait ne pas vouloir faire avant. En plus, on découvrira un bonus remarquable : une interview du hollandais fou (faut le voir sur un tournage !) réalisée il y a à peine quelques mois dans laquelle il se lâche complètement : toutes ses rancœurs, ses coups de gueule, ses passions, ses fantasmes, ses mises au point sur sa carrière américaine sont ici dévoilées. Et il n’y va pas à la langue de bois, puisqu’il révèle même des secrets très « hot » sans tomber pour autant dans le racolage de paparazzi. Tels sont les éléments clés de cette ultime édition (difficile de faire mieux après !) que même les ricains vont nous envier même si ils n’apprécient guère la mentalité de Verhoeven. Car comme il le dit lui-même : « Basic Instinct m’a ouvert toutes les portes, Showgirls me les a refermées ! ». Pourtant, comme portrait de Las Vegas, c’est le meilleur ; ensuite, Verhoeven a quand même réalisé Robocop, Starship Troopers, Total recall, et La chair et le sang, qui constitue un des grands regrets de ce passionnant entretien puisqu’il n’en parle jamais...

Stéphane Thiellement

Note : film : 9/10 DVD : 10/10

Bonus : disc 2 : interviews avec Paul Verhoeven ; commentaires audios de Paul Verhoeven et Jan De Bont ; making-of d’époque ; galerie de photos. Disque de la musique du film.



Retour au sommaire