SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  S - Z -  La Guerre des mondes



"La Guerre des mondes "
de
H.G. Wells

Editeur :
Omnibus
 

"La Guerre des mondes "
de H.G. Wells



Une superbe édition à la hauteur d’un classique incontournable de la SF
The War of the Worlds, tout le monde connait, ou croit connaître, ne serait-ce qu’à travers les adaptations cinématographiques de Steven Spielberg (2005) et Byron Haskins (1953), ou encore l’adaptation radiophonique d’Orson Welles (1938), qui selon une légende amplifiée au fils des années – et corroborée par le téléfilm La Nuit qui terrifia l’Amérique (1975) – aurait plongé l’Amérique d’avant internet dans la panique la plus totale. Tout le monde connait en effet l’histoire : des astronomes constatent que d’étranges phénomènes se produisent à la surface de Mars, activité inhabituelle rapidement suivie du crash de plusieurs météores à la surface de la Terre. Des météores qui s’avèrent être des vaisseaux spatiaux venus de la planète rouge, et dont les occupants sont animés des intentions les plus hostiles et les plus conquérantes, n’hésitant pas à tout détruire, brûler et empoisonner au moyen du « Rayon Ardent » et de la « Fumée Noire ». Alors que la mort et la désolation s’abattent sur Londres et ses environs, le héros, à l’image des survivants, entre en résistance afin de ne pas être asservi comme du bétail par ces monstres venus d’ailleurs, pour étancher leur soif de sang… humain en l’occurrence.

Donc, oui, vous connaissez cette histoire, mais connaissez-vous vraiment le roman ? L’avez-vous d’ailleurs lu ? Si tel n’est pas le cas, ou si vous n’avez qu’un vieil exemplaire défraichi dans un coin de votre bibliothèque, cette superbe édition vous donne l’occasion de vous (re)plonger dans ce classique fondateur dans l’évolution, que dis-je, dans la naissance même, de la science-fiction. Si les films ont ancré et adapté le récit à leur époque respective (décors, technologies, mentalités), le roman publié en 1898 vous fait revivre les charmes oubliés de l’Angleterre à la fin de l’époque victorienne, la révolution industrielle en marche et ses villes en expansion laissant encore la place aux villages et vertes vallées de la ruralité, une part de l’action se situant à Shepperton, lieu où vécut le britannique J.G. Ballard.

Le texte de Wells est évidemment disponible en d’autres formats, mais tout l’intérêt de ce beau livre réside dans le soin qu’ont mis Philippe Mellot et son équipe à l’enrichir des illustrations d’époque d’Alvim Corrêa, parues dans une édition limitée à 500 exemplaires numérotés en 1905 aux éditions Vandamme. La Guerre des mondes, ses fameux tripodes et ses martiens tentaculaires ont fait l’objet d’illustrations par de nombreux peintres et dessinateurs, évoqués en postface, mais c’est bien l’artiste brésilien installé en Belgique qui a été adoubé par Wells : « Alvim Corrêa a fait plus pour mon travail avec son pinceau que moi avec ma plume », dira l’auteur ébloui à propos des cent cinq dessins au trait « in texte » et des trente-deux illustrations pleine page, fruit de deux ans de travail. Un hommage tout à fait justifié, tant les magnifiques dessins de Corrêa sont au diapason des mots de Wells, contribuant à façonner à jamais les représentations de l’écrivain visionnaire, influence majeure de la science-fiction du siècle à venir. Imité cent fois depuis, mais ô combien novateur à l’époque, La Guerre des mondes est devenu l’archétype même du récit d’invasion extraterrestre. De la belle ouvrage que cet album, qui reproduit quasiment à l’identique la luxueuse et mythique édition de 1905, et propose en postface un alléchant survol des illustrateurs wellsiens, ainsi qu’un article de fond sur l’état des connaissances martiennes de l’époque, entre conjecture et réalité. Cet album est certes beaucoup plus cher qu’un livre de poche, mais tellement plus beau, tellement plus riche au sens esthétique et émotionnel du terme, que cet ouvrage-là ne risque définitivement pas de finir dans un coin perdu de votre bibliothèque.

Hervé Lagoguey

La Guerre des mondes, de H. G. Wells (The War of the Worlds, 1898), traduction de Henry D. Davray, préface de Philippe Druillet, Omnibus, octobre 2017, 264 pages grand format, relié, illustré, 49 euros.

Autre chronique de ce livre dans le sfmag (No 99) en kiosques à partir du 20 janvier 2018 avec une interview de Philippe Mellot, le tout par Sébastien Moig. À ne pas manquer !






Retour au sommaire