SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  M - R -  La Création du monde (2006)



"La Création du monde (2006) "
de
Jean d’Ormesson

Editeur :
Pocket
 

"La Création du monde (2006) "
de Jean d’Ormesson



Vos savants l’ont emporté sur vos capitaines et sur vos princes, sur vos prophètes et sur vos sages. Et maintenant tout se passe comme si vous étiez en train de prendre mon relais.

Le manuscrit qui se retrouve entre les mains du narrateur aurait été rédigé par un dénommé Simon Laquedem. Il relate sa rencontre avec l’archange Uriel.
Uriel ? Mais oui, le spécialiste des interventions discrètes. Celui grace auquel on retrouve les enfants sous les décombres après les tremblements de terre. Celui à qui on doit le retard de Grouchy à Waterloo ou celui qui à Bordeaux poussa dans l’avion pour Londres un général de brigade à titre temporaire.
Le texte précise d’ailleurs que Gabriel est réservé pour les hauts personnages (cf. « Le rapport Gabriel » ou l’archange Gabriel s’entretient avec un dénommé Jean d’Ormesson).
Bref Uriel annonce à Simon qu’il doit porter la parole de Dieu. Seulement voilà Simon a discrètement (?!) leurré le Tout-Puissant et a envoyé une copie de ses entretiens secrets au narrateur. Celui-ci, à son tour, avertit trois de ses amis : Edgar (le trotskiste enseignant la psychiatrie à Harvard), André (oeuvrant au sein des entreprises ou au service de l’Etat) et
François le scientifique.
Commentant le texte, ils s’interrogent sur l’identité réelle de l’auteur. En effet, un archange n’a pas l’habitude de s’adresser à une personne ordinaire n’est-ce pas ? Quoique... on se rappellera « Le rapport Gabriel », qu’on peut d’ailleurs apparenter avec « La Douane de mer » où un extraterrestre s’entretient avec un simple mortel nommé O. (hum). Quant au nom de Simon Laquedem, il rappelle celui d’Isaac Laquedem, l’une des identités du Juif errant (qui s’entretint également avec Jean d’Ormesson).
Faut-il en conclure que le narrateur (Jean d’Ormesson) et Simon Laquedem ne font qu’un ?
Si c’est le cas, on observe que nous nous trouvons en présence d’un texte plus court, mais aussi plus métaphysique. La philosophie est beaucoup plus présente que les évènements et personnages historiques. Cependant, l’humour subtil de Jean d’Ormesson répond toujours présent.

Damien Dhondt

Auteur : Jean d’Ormesson _ La Création du monde _ Édition Pocket _ septembre 2007 _ Réédition, poche, 216 pages _ 6,99 euros






Retour au sommaire