SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  M - R -  Le Rapport Gabriel (1999) Jean d’Ormesson–...



"Le Rapport Gabriel (1999) Jean d’Ormesson–..."
de


Editeur :
 

"Le Rapport Gabriel (1999) Jean d’Ormesson–..."
de



Le Rapport Gabriel (1999) Jean d’Ormesson

Quoi ! Grondait le Seigneur, je t’ai envoyé à Abraham, à Daniel, à Zacharie, à Marie et au prophète Mahomet, et tu perds ton temps avec un bon à rien !

Le bon à rien en question (Jean d’Ormesson) a eu la surprise de recevoir chez lui l’archange Gabriel. Celui-ci a besoin d’aide pour rédiger son rapport demandé par Dieu. Le Tout-Puissant a la tentation d’éradiquer le mal. Mais cela nécessite de détruire l’humanité. Aussi Gabriel, avec l’aide d’un monsieur Tout-le-Monde (Jean d’Ormesson), va t’il rédiger un rapport précisant l’état de l’humanité.
Ayant vécu durant la Seconde Guerre mondiale Jean d’Ormesson a acquis une connaissance du mal. Outre une évocation d’Hitler et de Staline (les jumeaux sanglants) il présente des personnes qu’il a rencontré comme le résistant Georges Bidault ou bien le combattant de la France Libre Raymond Aron. Plus surprenant, Jean d’Ormesson relate sa confrontation avec Emmanuel Berl qui aurait rédigé les premiers discours du Maréchal Pétain. Jean d’Ormesson ne comprend pas comment quelqu’un qui est à la fois juif et socialiste a pu apporter son concours au régime de Vichy. La réponse est désarmante : ceux qui rédigeaient les discours du maréchal Pétain écrivaient si mal. Il fallait bien les aider...
Puis survient la conversation de Jean d’Ormesson avec François Mitterrand où est évoqué le collaborateur René Bousquet...
Jean d’Ormesson se révèle lyrique, par exemple lorsqu’il évoque le rôle de Gabriel dans la lutte contre Lucifer :
« Gabriel, rentré en grâce, dirigea les services secrets et les missions spéciales avec une efficacité redoutable. On répète souvent, et on n’a pas tort, que Dieu est omniscient.
C’est d’abord grâce à Gabriel – qui devait y gagner auprès des trônes et des dominations, le surnom de Gaby 007 – que Dieu sait tout sur tout. Hermès de l’infini, Fouqué de candeur et de grâce, Canaris de l’éternité, James Bond aux ordres de Dieu, avec des vols de Chérubins dans le rôle de Moneypenny, Gabriel joua un rôle décisif dans la victoire, au moins relative – car la guerre s’acheva, nous le savons tous, sur une paix de compromis- , des forces du bien sur les forces du mal. »

D’autre part, ses analyses se révèlent pertinentes et la présentation des personnages historiques des plus instructive.
Aussi, on peut s’étonner de l’opinion de l’Éternel selon laquelle Jean d’Ormesson serait un bon à rien. Un indice se trouve dans « La Création du monde » (2006) où l’archange Uriel révèle que Dieu a toujours réservé Gabriel pour les très hauts personnages.

Damien Dhondt

Auteur : Jean D’ormesson _ Le Rapport Gabriel _ Édition Gallimard, Collection Folio _ février 2002 _ Réédition, poche, 430 pages _ 9,30 euros






Retour au sommaire