SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  M - R -  Ring



"Ring"
de
Koji Suzuki

Editeur :
Fleuve noir (25 septembre 2003)
 

"Ring"
de Koji Suzuki



++


La version française du récit de Suzuki arrive fort à propos en même temps que la sortie DVD de Ring et celle de Ring 2 au cinéma. Sorti en 1991, ce livre s’est vendu a plus de trois millions d’exemplaires, profitant du succès du film en 1998.


Il est vrai que la trame du récit est plutôt simple : le journaliste Asakawa cherche une explication à la mort de sa nièce Satoko. Celle-ci est décédée d’un arrêt cardiaque incompréhensible. Le plus étrange, c’est que trois amis de Satoko ont également succombé, pour le même motif et au même instant. Lors de ses investigations, Asakawa est conduit à visionner une cassette vidéo et tombe dans un piège maléfique : il a sept jours pour élucider l’énigme contenue dans la vidéo. En cas d’échec, une mort identique à celle de sa nièce l’attend.


Le récit est une longue enquête menée par Asakawa et son ami Ryuji pour retrouver celle qui est à l’origine de la malédiction, l’inquiétante Sadako Yamamura. D’échec en impasse, le terrible compte à rebours ronge peu à peu Asakawa, qui voit son univers se désagréger.


Malheureusement, c’est là le seul élément de tension du livre, car l’écriture de Suzuki (ou est-ce le passage au français ?) ne parvient pas à créer une atmosphère angoissante. On compatit au sort terrible d’Asakawa, mais on n’a jamais vraiment peur pour lui, malgré un début prometteur.


Cependant, grâce à une fin plus noire et plus surprenante, Ring laisse une impression assez favorable pour la suite à venir, Rasen.


Ring, Koji Suzuki. Pocket Terreur. Traduction : Annick Laurent. 310 p.


Christophe Del Rosario






Retour au sommaire