SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
102
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Cinéma bis et culte -  Jack l’éventreur (The Lodger, 1944) de John Brahm aux éditions Rimini

 


Jack l’éventreur doit avoir un mobile. Mais aucun homme ne peut savoir ce que c’est. Et toutes les femmes qui auraient pu le dire sont mortes.

Dans la nuit londonienne une nouvelle victime de Jack l’Éventreur a été signalée. C’est alors qu’émergeant du brouillard le docteur Slade (Laird Cregar) se présente chez les Bonting qui ont une chambre à louer.
Les Bonting sont préoccupés, non pas par le nouveau venu, mais il apparaît que Jack l’Éventreur s’en prend aux artistes de music-hall.
Or Merle (Kitty Langley) la nièce des Bonting exerce ce métier !

À la différence des Bonting et des enquêteurs le spectateur comprend vite que Slade et le meurtrier sont une seule et même personne. Du point de vue du spectateur, l’enquête semble close.
Mais pourquoi Jack l’Éventreur s’en prend t-il aux artistes de music-hall ? On remarquera que les victimes du Jack l’éventreur historique étaient en réalité des prostituées. Mais pour la censure américaine de 1944, cette profession n’existe pas !

Le roman original de Marie Belloc Lowndes (1923) avait déjà adapté par Alfred Hitchcock « The Lodger : A Story of the London Fog, 1927 » et par Maurice Elvey « The Lodger » en 1932. Par la suite, seront tournées deux autres versions « Man in the Attic » par Hugo Fregoneses en 1953 et « The Lodger » par David Ondaatje (2009). Ici, le réalisateur utilise au mieux les ombres et les attitudes pour faire planer une ambiance angoissante.

Ce film est présenté dans une nouvelle copie Haute définition.

Damien Dhondt

Fiche technique :

Réalisateur : John Brahm
Scénariste : Barré Lyndon, d’après le roman de Marie Belloc Lowndes « Jack l’éventreur » (The Lodger)
Audio : dolby digital / Dts-HD Master Audio
Langue : Anglais 2.0 mono
sous-titres : français
Format : 4/3 - 1.33:1 / 1080p AVC 16/9 – 1.33:1
Nombre de disques : 1 / 2
Sortie : 5 septembre 2017
Durée : 1h24
Editeur : Rimini
Prix : 14,99 euros / 19,99 euros

Lire 2800 chroniques de films dans le livre d’Alain Pelosato :
Cinéma fantastique et de SF : Essais et données pour une histoire du cinéma fantastique 1895-2015



Retour au sommaire des films bis et culte