SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
102
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Cinéma bis et culte -  Hercule à la conquète de l’Atlantide ("Ercole alla conquista di Atlantide", 1961)

"Hercule à la conquète de l’Atlantide ("Ercole alla conquista di Atlantide", 1961) " de Vittorio Cottafavi


 


péplum fantastique

- C’est toi qui es fou, si tu crois que la puissance de tes muscles te permettra de vaincre la puissance de l’Atlantide.

Dirigée par la reine Antinéa (Fay Spain), l’Atlantide se prépare à la conquête du monde.
Averti par le devin Tirésias le roi de Thèbes Androclès (Ettore Manni) presse les souverains grecs de s’unir. Mais ceux-ci refusent. Qu’importe ! Androclès se lancera sur les mers avec une unique galère ! Son ami Hercule (Reg Park) choisit de rester sur place. Il veillera à ce qu’aucun des voisins d’Androclès ne s’intéresse de trop prêt à son royaume.

Si les péplums de l’après-guerre sont en général peu sophistiqués, celui-ci constitue une exception. En effet, il est réalisé par Vittorio Cottafavi (1914-1998). Ce réalisateur de films dramatiques s’était attiré la foudre de l’intelligentsia bien-pensante italienne. En effet, un de ses films (1) relatait l’épisode authentique du sacrifice d’un officier des carabiniers. Durant la Seconde Guerre mondiale, il s’était offert en victime expiatoire aux Allemands afin d’éviter que ceux-ci ne massacrent des civils italiens. La réaction des collègues de Vittorio Cottafavi avait été virulente. Tous les officiers de carabiniers italiens ne pouvaient être que des fascistes ! Par conséquent Vittorio Cottafavi devait l’être également. Il devait donc être exclu du monde du cinéma, du moins du cinéma "sérieux" ! C’est ainsi que ce brillant réalisateur fut réduit à la réalisation de péplums dont celui-ci.

Mais si le thème de l’aventure héroïque répond présent, Cottafavi impose sa marque et bouleverse la conception des péplums. On s’attend à ce qu’Hercule fracasse tout sur son passage. Certes, il lui arrive de procéder à une démonstration de force, mais uniquement lorsqu’il en a envie.
Ainsi, au début du film, on assiste à une bagarre homérique dans une taverne où la famille d’Hercule se retrouve en difficulté. Hercule présent sur place se désintéresse des évènements, poursuivant tranquillement son repas, se permettant juste d’écarter l’importun qui vient d’atterrir assommé sur sa table.
Androclès veut monter une expédition maritime ? Très bien, qu’il y aille, mais Hercule tient à rester en Grèce.
Aussi, Androclès drogue-t-il son ami et l’embarque sur son navire. Seulement voilà comment va réagir le demi-dieu lorsqu’il va reprendre conscience ? Il va tout simplement se consacrer à une tâche primordiale en mer :
- Mais que fait Hercule ?
- Il pêche.
- Mais que pêche t-il ?
- Il ne pêche rien.

(1) "Fiamma che non si spegne" (1949) relatant le sacrifice de Salvo D’Acquisto

Damien Dhondt

Fiche technique :

Réalisateur : Vittorio Cottafavi
Scénariste : Vittorio Cottafavi, Sandro Continenza & Duccio Tessari
Audio : mono
Langue : Français & Italien
Format : 16/9 compatible 4/3, 2:35 cinémascope
Nombre de disques : 1
Sortie : 19 juin 2001
Durée : 1h40
Editeur : Studiocanal vidéo
Prix : 29 euros

Bonus DVD :

- Interview de Bertrand Tavernier et Luc Moullet (cinéastes)
- Filmographies
- notes de production

Lire 2800 chroniques de films dans le livre d’Alain Pelosato :
Cinéma fantastique et de SF : Essais et données pour une histoire du cinéma fantastique 1895-2015



Retour au sommaire des films bis et culte