SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 12 000 articles
97
  Sommaire - Livres -  A - F -  Nous étions une frontière



"Nous étions une frontière "
de
Patrick de Friberg

Editeur :
French Pulp
 

"Nous étions une frontière "
de Patrick de Friberg



Nous, toi, lui et moi, nous sommes la frontière. Nous sommes les espions qui portent la conscience des nations.

1989 : chute du mur de Berlin
2019 : attentat de Disneyland.
Pendant trente ans Vladimir Poutine a continué à gérer ses pions dans la vie politique française.
À présent, une alliance officielle est sur le point de se concrétiser entre la Russie de Poutine et la France de Marine LePen, sans oublier l’Amérique de Donald Trump.

L’Union Européenne n’est plus qu’un souvenir et la France a quitté l’OTAN. Pendant ce temps, les combattants du Califat remontent vers le Nord, délaissant pour l’instant la Corse devenue indépendante. Gérant tant bien que mal l’afflux de réfugiés espagnols et italiens la France connaît régulièrement des attentats terroristes. Des djihadistes ont pris le maquis et viennent faire des raids en ville.
La milice procède à des opérations antiterroristes. Cela se traduit par des arrestations arbitraires et des exécutions sommaires, sans oublier les « perquisitions » s’apparentant plus à du pillage. Cependant lorsqu’ils ont investi son dispensaire un médecin a réussi à les faire fuir avec des bouteilles remplies d’urine ( une arme utilisée par James Bond dans le film « Jamais plus jamais »...). Au fait, les mots « maquis » et « milice » ont bien été utilisés dans le texte.

De tout ceci, l’ancien commandant Lefort de la DGSE semble se désintéresser. Tout au plus constate-t-il que les cadres du Front National ne maîtrisent guère les règles grammaticales lors de leurs discours.
Sa vie d’espion et d’être humain a été mise en suspens il y a trente ans lorsque la femme qu’il aimait (l’épouse d’un général du KGB) a péri avec toute sa famille lors de l’explosion de sa voiture alors qu’elle devait passer à l’Ouest.
Mais des attentats visent des cibles inattendues et des bombes nucléaires arrivent clandestinement sur le territoire français.

Et puis il y a Gunther, plus précisément le fantôme de Gunther. Ce Juif allemand, rescapé des camps de concentration nazis puis du goulag soviétique, est devenu agent double et compagnon de beuverie de Lefort, alors que celui-ci officiait en RDA. Autrefois trucidé par une main anonyme, son fantôme accompagne son ami Lefort dans sa tentative d’arrêter l’apocalypse, tout en parsemant le roman de réflexions sur le jazz.

Peuplé de personnages réels (Poutine) ou quelque peu altérés (comme cet homme politique se trouvant dans l’entourage de François Mitterrand et recruté comme espion par un agent roumain... hum) ce brillant roman de politique-fiction procure au lecteur des informations qui peuvent s’apparenter à de la manipulation ou à de la désinformation. Mais on constatera que l’essentiel des évènements est relaté du point de vue de Lefort exclu des services secrets pour des problèmes psychiques. De ce fait, les informations qu’il transmet au lecteur se retrouvent suspectes. Et ce n’est pas le fantôme de Gunther qui va me contredire.

Damien Dhondt

Auteur : Patrick de Friberg , Couverture : Louise Gatepaille _ Nous étions une frontière _ Edition French Pulp _ mars 2017 _ Inédit, grand format, 457 pages _ 18,99 euros






Retour au sommaire