SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  M - R -  Lovestar



"Lovestar "
de
Andri Snaer Magnason

Editeur :
J’ai Lu
 

"Lovestar "
de Andri Snaer Magnason



LoveMort
Énergie propre
Mort propre

Grace à Lovestar l’homme connecté a fait son apparition. Ce brillant inventeur a élaboré un mode de transmission des données inspiré des ondes des oiseaux. La vie de tous les jours se retrouve grandement facilité. Ainsi, une voiture automatique sait quand ralentir lorsqu’un piéton se trouve sur sa trajectoire (sauf bien sur lorsque le piéton en question n’a pas payé sa mise à jour).
En Islande, la patrie de Lovestar la Machine de la République connectée aux instituts de sondage a remplacé efficacement le gouvernement en posant régulièrement des questions pertinentes :
– Voulez-vous que le pays se lance dans une guerre pétrolière contre les îles Féroé ? Oui : 49% Non : 51%
– Accepteriez-vous de baisser votre niveau de vie pour que l’aide aux handicapés soit améliorée ? Oui : 15%. Non : 69%
Quant à la vie privée le programme « InLove » calcule les identités de ceux destinés à s’aimer et les trouve à travers le monde. Mais Indriði et Sigríður se désintéressent de « InLove ». Ces jeunes amoureux islandais ont trouvé par leur propre moyen l’élu de leur cœur et n’éprouvent aucune envie d’en changer... Seulement voilà « InLove » a trouvé celui avec lequel Sigríður va (doit) vivre le reste de sa vie et ce n’est pas Indriði. Peu importe, leur situation amoureuse leur convient et... les reportages télévisés les informent qu’un couple qui n’est pas calculé par « InLove » est voué à disparaître. Ah, en tout cas pas le leur qui est solide comme... pas comme leur compte en banque. En effet Indriði n’a plus accès à leur compte commun et donc n’a plus un sou. Bon, il suffit qu’Indriði ouvre un nouveau compte sur lequel Sigríður va lui faire une donation... sur laquelle les impots prélèveront 30 %.
Mais le nouveau projet de l’entreprise Lovestar va faire encore mieux que « InLove ». Avec « LoveMort » il va accorder une cérémonie funéraire inédite dans toute l’histoire de l’humanité. Les défunts seront désormais expédié dans l’espace dont ils retomberont sous forme de météorites.
Indriði se désintéresse complètement de « LoveMort », complètement épuisé par les tracasseries administratives et financières, sans oublier la volonté de sa bien-aimée de rencontrer « l’autre » homme de sa vie. Il erre à moitié endormi sur son lieu de travail et sans le savoir se dirige vers un grand projet publicitaire : le « grand méchant loup » un prédateur créé génétiquement dans un but publicitaire et ayant la taille de deux ours blancs.
Riche en humour noir cette dystopie (1) s’agrémente de quelques allusions à la mythologie scandinave. Les différents points de vue présentent différents aspects de la société islandaise futuriste informant le lecteur des réalisations et des anomalies présentes dans cette société « idéale ». Le dénouement aussi spectaculaire que loufoque permet d’inscrire Andri Snaer Magnason dans la catégorie des artistes espiègles.

(1) Grand prix de l’imaginaire 2016 (roman étranger )

Damien Dhondt

Auteur : Andri Snaer Magnason _ Lovestar _ Traduction : Éric Boury _ Edition J’ai lu 11810 _ Réédition, poche, 384 pages _ 8 euros






Retour au sommaire