SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Platinum End Tome 2

"Platinum End Tome 2 " de Takeshi Obata et Tsugumi Ohba

 

Mirai Kakehashi, un étudiant japonais suicidaire, se retrouve embarqué malgré lui dans une compétition de 999 jours au bout de laquelle le vainqueur sera promu dieu. Chaque candidat se voit offrir des pouvoirs par l’ange qui le soutien : des ailes ou des flèches, l’une rouge pour rendre autrui amoureux du tireur, l’autre blanche pour pouvoir tuer.
Alors qu’il rentre du lycée, Mirai est transpercé d’une flèche rouge... Celle de Saki, sa camarade de classe, dont il était déjà amoureux. C’est un stratagème imaginé par Ruble, l’ange de Saki, afin de la protéger des autres adversaires. Pendant ce temps, un candidat inconnu se grime en Metropoliman, une sorte de super héros inventé de toute pièce, et commence à faire régner la justice dans les rues japonaises. Ce dernier utilise alors sa popularité grandissante, pour proposer un débat pacifique entre candidats, au stade de base-ball Jinbo. Mais les intentions de Metropoliman sont-elles aussi nobles qu’il le prétend ?

Pour leur nouvelle série, Obata et Ohba développent un scénario complexe et captivant. Les dessins de Obata sont toujours aussi magnifiques. Les anges ont vraiment la tête de l’emploi avec leur physique gracieux (totalement l’antithèse des shinigamis de Death Note). De même, les héros sont le contre-pied de Kira et Misa Amane : ici Mirai paraît réellement être quelqu’un de faible. Il est très sirupeux dans sa relation avec Saki et la flèche rouge semble une excuse pour s’épancher. De même, il ne se montre pas vraiment prêt à se battre pour la place de Dieu et doute totalement de ses capacités face à Metropoliman. On se demande si ce antihéros va faire l’affaire. Saki, elle, possède tout de la jeune lycéenne japonaise lambda. Son personnage est à la limite du fade et on ne peut qu’espérer qu’elle gagne en intensité. Même si un flash-back sur l’enfance de Mirai nous émeut, je trouve que le personnage le plus intéressant ici est Metropoliman, le méchant de l’histoire qui a beaucoup de relief et a la détermination nécessaire pour gagner ce jeu, bien qu’un Dieu aussi cruel ne serait pas souhaitable pour l’humanité. Mais après tout, la vie n’est-elle pas cruelle ?
Une saga qui comporte de nombreuses réflexions pleines de finesse sur la responsabilité, la concurrence, le vivre ensemble et le respect d’autrui. Avec des candidats carriéristes et dangereux qui sont prêts à tout pour accéder à la divinité, cette nouvelle série est celle qui semble la plus portée sur l’action et la plus adulte.

Virginie Liégeon

Platinum End tome 2 de Takeshi Obata et Tsugumi Ohba – Editions Kazé – septembre 2016 – sens de lecture japonaise – noir et blanc - 192 pages – 6,99 euros



Retour au sommaire