SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No106
106
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  S - Z -  La Danse des six lunes



"La Danse des six lunes"
de
Sheri S. Tepper

Editeur :
J’ai lu (31 décembre 2001)
 

"La Danse des six lunes"
de Sheri S. Tepper



+++


Le jeune Mouche vient d’avoir douze ans. Après le déjeuner, son père l’entraîne à part. N’ayant pu avoir de fille, conformément aux coutumes de cette société dominée par les femmes, les parents du garçon sont réduits à la pauvreté, et le nom de la maison condamné à disparaître. Pour assurer la survie des siens, Mouche doit ainsi choisir entre être vendu comme castrat, ou intégrer l’Académie de Chevalerie dirigée par madame Genevois. Les Chevaliers, stylés, œnologues, admirables bretteurs, qui paradent sur des chevaux et simulent des combats s’arrêtant avant le premier sang sont instruits dans l’art d’égayer la vie des épouses insatisfaites. Des gigolos, donc, surnommés les Valseurs par les mâles opprimés et jaloux de la planète Newholme. Mouche préfère éviter l’émasculation. Oh ?


De son côté, l’Inquisitrice prépare son arrivée à Newholme, en proie depuis quelque temps à de terrifiantes secousses sismiques. L’ambassadrice de la Fédération, un androïde à l’apparence de femme d’âge indéterminé, athlète complet bénéficiant d’un cerveau modifié de façon à contenir toutes les informations relatives aux sociétés visitées, a pour mission de veiller à l’application des “ Édits de l’équité “ à travers les mondes. Ces règles, promulguées par le sage Haraldson, proposent une définition de l’humanité élargie aux différentes espèces et constituent un formidable outil de transformation sociale et de pacification. La discrimination raciale est bannie sous toutes ses formes, et les peuples coexistent dans l’harmonie en développant leurs singularités dès lors qu’elles ne nuisent pas aux autres formes de vie. Reste à savoir si Newholme parviendra à convaincre l’Inquisitrice, à la fois juge, jury et exécuteur...


Sheri S. Tepper est l’auteure de La Belle endormie (J’ai Lu), prix Locus 1992, variation autour de La Belle au Bois Dormant qui, en s’appropriant les archétypes hérités de notre enfance, proposait une réflexion intelligente sur la reconnaissance de soi, la difficile quête de la liberté, et finalement la mort. Relecture qui succédait à celle du mythe antique d’Iphigénie proposée dans Un Monde de femmes (1988).


Une fois de plus, la romancière parvient à créer un monde coloré et riche en singularités ethnologiques, parfois troublantes. L’inversion des valeurs conduisant à l’instauration du pouvoir des femmes sur la planète Newholme semble aller de soi, et l’on rit à certaines analyses relatives au comportement de la gent masculine sur la Terre, planète des ancêtres. Mais l’humour n’est jamais gratuit. L’invention littéraire de Tepper ne se réduit pas à produire des sociétés cohérentes mais factices, comme pourrait l’être un décor de théâtre, avec ses effets séducteurs mais illusoires. Partisane d’une science-fiction réaliste qui se donne pour obligation de dénoncer les travers de notre société (entendez : principalement la société américaine, cf. interview) l’auteure met en avant différents paramètres de notre réalité et se contente de les pousser jusqu’à leurs conséquences les plus extrêmes. Se contente ? facile à dire ! Tepper n’est certainement pas une chansonnière de la S.F au numéro de scène pouet pouet, une militante happy seventies qui radoterait en préparant son infusion de ginseng. Évitant avec brio les écueils de la caricature, elle poursuit avec talent un chemin difficile parce que sans concession, et lutte pour un militantisme jamais rebutant, servi par une écriture élégante, perméable à l’actualité. Sans oublier la dimension purement attractive du récit, car La Danse des six lunes est avant tout un récit foisonnant, et parfaitement construit.


La Danse des six lunes, Sheri S. Tepper, J’ai Lu, coll. Millénaires, traduction : Iawa Tate, 518 p.







Retour au sommaire