SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  S - Z -  Passage



"Passage"
de
Connie Willis

Editeur :
J’Ai LU
 

"Passage"
de Connie Willis



6/10

Après les épopées temporelles de ses derniers romans, Connie Willis s’est laissée tenter par le thriller médical/scientifique. Dans Passage, elle imagine la rencontre d’une psy et d’un neurologue visionnaire dans le cadre d’un projet de recherche peu commun : déchiffrer le mystère des EMI - les Expériences de Mort Imminente.
La psy, c’est Joanna Lander : petite, un peu boulotte, un peu farouche, surmenée, passionnée. Son job : collecter des témoignages de personnes revenues à la vie après une mort clinique. Une gageure. Car entre escrocs et fabulateurs, le “sérieux” de la démarche prend un coup dans l’aile et l’enquête piétine.

Le neurologue, c’est Richard Wright : grand, blond, beau gosse, intello, ambitieux, avec toutes les infirmières à ses pieds (le salaud). Son but : parvenir coûte que coûte à déclencher artificiellement une EMI (par injonction d’une drogue psychoactive) et mesurer la réalité de l’expérience.
En associant leurs efforts, les deux spécialistes comptent bien poser les bases d’une explication rationnelle aux évocations et souvenirs de ces morts qui reviennent - loin des thèses “angéliques” qui ont prévalu jusqu’alors. Mais leurs rares cobayes (témoins ?), tout sympathiques qu’il demeurent, s’avèrent peu fiables, hermétiques, ou repartent complètement déboussolés... Comme on est jamais mieux servi que par soi-même, Joanna décide de se prêter au jeu du Grand Saut virtuel. Mais contrairement à ses sujets, la drogue ne l’envoie pas dans la grande lumière où attendent les anges. Au bout du tunnel, c’est un univers bien plus déconcertant qui se révèle...

Original, ce roman l’est à double titre : par son thème (jamais traité sous l’angle soap médical si notre mémoire est bonne) ; par sa forme, qui épouse à merveille les déambulations et les états d’âmes des principaux protagonistes. Des chapitres courts, une écriture sans apprêt, un rythme haletant (dû largement à la vivacité des dialogues), des personnages croqués sur le vif, dans leur vie ou leur labeur quotidiens - parfois jusqu’à la caricature. On oscille sans cesse entre un vague souvenir de L’expérience interdite (Cronenberg) et un épisode d’Urgences.

Tout ça est très intéressant, mais, avouons-le, à la fin on est agacé par l’obésité du récit...

Mad Dog.

Connie Willis, Passage, traduit de l’américain par Jean-Pierre Pugi, Editions J’ai lu « Millénaires », septembre 2003, 481 pages et 391 pages, 18 € chaque tome.






Retour au sommaire