SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  G - L -  Hawk et Fisher



"Hawk et Fisher"
de
Simon R. Green

Editeur :
Bragelonne
 

"Hawk et Fisher"
de Simon R. Green



9/10

Haven est une autre Chicago pour dire la corruption, le meurtre et les délits en tous genres (et alors ? me direz -vous) , oui mais Haven est aussi le repère des goules, loups-garous, jeteurs de sorts et autres monstres en tous genres. Hawk et Fisher sont mariés et... capitaines de la garde, bref deux héros d’un style nouveau dans un genre aussi cloisonné que la fantasy. Protecteurs du conseiller Blackstone ils doivent l’escorter à une réception organisée par un puissant sorcier du nom de Gaunt. Une barrière magique est dressée autour de la demeure pour 48 heures, car des accords politiques sont en questions et discrétion est mère de toute réussite. De ce qui devait être de la routine pour les deux amants policiers va se transformer en un mortel huit clôt. Un à un, les invités se font purement et simplement assassiner par un élément des plus surnaturels. Basé sur la redite à la Agatha Christie L’assassin est parmi nous, Simon Green nous joue son propre Dix petits nègres et entraîne allègrement le lecteur avec ce livre en moyen format spécialement étudié pour les longs voyages. Le style est sans fioritures mais participe à une intrigue prenante et passionnante. Insérer dans un récit de fantasy une trame policière n’est pas une chose aisée (cf le cycle de Burn Hogarth chez Lunes d’Encre) mais la sauce prend et on se plaît à découvrir par quels moyens le couple d’enquêteurs va résoudre cette affaire, entre succubes et laboratoires d’alchimie, avec pour seule aide leur perspicacité, leur fougue et cette expérience qui fera toute la différence. Les mots de la fin sont les mêmes que ceux du début de l’histoire, comme un vieux polar où c’est la ville qui est le dieu, l’instance suprême et sombre, sombre et éternel Deus ex machina d’un univers condamné. Le second volume sortira en Août et il sera encore plus déjanté, nos deux gardes du corps engagés en pleine course électorale au milieu d’assassins, mercenaires, amours brûlants et autres maléfices où même les dieux vont mettre leur grain de sel. Une délectable fantasy policière.

Emmanuel Collot

Hawk et Fisher, Simon R. Green, traduit de l’anglais par Isabelle Troin, Couverture de Michael Welply, Bragelonne, 251 pages, 13 Euros






Retour au sommaire