SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Tu n’as rien à craindre de moi

"Tu n’as rien à craindre de moi " de Joann Sfar

- C’est pas ma faute si je connais pas Mireille Darc
- Elle n’a pas joué dans Harry Potter.

Le peintre et sa muse : Seaberstein et Mireille d’Arc. En fait, la ravissante demoiselle présente avec l’actrice une ressemblance aussi troublante qu’intéressante pour Seaberstein.
Elle va même devenir le modèle de ses peintures. Pour son visage ? Euh, en fait le musée d’Orsay a commandé des toiles sur "L’origine du monde" de Gustave Courbet. Que fait une femme lorsque l’homme de sa vie souhaite exposer au musée un tableau représentant son intimité ? Elle demande conseil à sa mère... D’où la stupéfaction du peintre :
- Elle veut venir.
- Au vernissage ?
- Aux séances de pose...
Pour l’instant en pleine séance de pose le peintre a convoqué son ancien professeur de peinture, plus précisément son fantôme.
Précisons qu’outre les interventions de l’au-delà les deux amoureux ont une vie sociale en dehors de leur couple. Seaberstein a un pote surnommé "nosolo" (qui refuse de rester seul). Quant à "Mireille" elle fréquente sa meilleure amie... prénommée Protéine (et ce n’est pas un surnom).
Le dernier projet de Protéine consiste à devenir une "sépharade islamique" afin de rester en enfance et qu’on lui assigne un rôle. Pour cela elle veut se convertir à l’islam,... mais les Musulmans ne veulent pas d’elle.
D’où une préoccupation légitime de Seaberstein : "Si ces deux là se rencontrent, ils vont se retrouver ensemble. Ça va donner des enfants névrosés, une séparation. Les gosses se sentiront perdus et ils s’inscriront au Front national, ou dans l’État islamique". Bon, il suffit de faire en sorte que... trop tard.
La judaïté interfère avec l’art, la religion avec l’amour et les névroses diverses avec la sexualité.
Bref, pourquoi s’étonner qu’un artiste devienne mélancolique malgré le soutien moral d’un chat. Oui, ce félin parle. Et alors ? Rappelons que Joann Sfar est l’auteur du "Chat du rabbin."

Damien Dhondt

Scénario & Dessin : Joann Sfar, Couleurs : Brigitte Findakly _ Tu n’as rien à craindre de moi _ Edition Rue de Sèvres, Collection BD ado-adultes _ avril 2016 _ Inédit, grand format, 98 pages couleurs _ 18 euros



Retour au sommaire