SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Battle Royale Perfect édition 1

"Battle Royale Perfect édition 1 " de Koushun Takami & Masayuki Taguchi

- Vous allez tous vous entretuer !

Tel est le thème de Battle Royale, une expérience visant à installer quarante-deux élèves japonais sur une île.
Les règles sont simples : 
Décret n°1 : L’épreuve dure 3 jours.
Décret n°2 : Chaque participant reçoit des vivres et une arme.
Décret n°3 : L’abandon est impossible.
Décret n°4 : S’il reste plus d’un survivant tous sont exécutés.
Si vous avez vu le film de Kinji Fukasaku sachez qu’il s’agissait de la troisième version de l’œuvre de Takami Kôshun. Au départ, se trouvait un roman qui aurait du obtenir le prix du meilleur roman fantastique japonais (si le jury avait osé lui décerner ce prix). Mais avant d’être adapté au cinéma, il est paru sous forme de manga et cela constitue un aspect de l’œuvre assez intéressant.
Le film se déroulait dans le futur proche et était axé sur un développement de la société japonaise contemporaine. Mais ici, le Japon porte le nom de République d’Extrême-Orient. Il s’agit d’une dictature qui a d’ailleurs conservé l’ancien drapeau impérial et ayant comme ennemi les États-Unis. Ces indices nous donnent à penser qu’il peut s’agir d’une uchronie où le Japon n’aurait pas capitulé en 1945.
Alors que dans le film, la loi Battle Royale visait à contrôler par la terreur des lycéens contestataires, la version originale, présente dans ce manga, supposait une simple expérience. 
Les autres différences avec le film concernent le professeur qui était à l’origine un pervers sanguinaire, ce qui souligne la performance de Takeshi Kitano qui en a fait un être complexe et tourmenté. Nous ne verrons pas non plus, dans le manga, la scène où Shuya découvre le cadavre de son père suicidé. Il s’agissait d’un message du réalisateur à son fils (producteur et co-scénariste du film) qui contestait sa vision très personnelle de l’œuvre : une méthode comme une autre pour contrôler la contestation juvénile. 
Le scénario alterne scènes d’action et des flash-backs qui nous informent de la personnalité des principaux protagonistes, ce qui manquait d’ailleurs au film qui s’avère, au regard de la lecture du manga, hyper-condensé. Ainsi le plan de Shinji pour contrer les autorités s’avère être d’une plus grande complexité dans le manga que dans le film. De même, dans le film, la recette de fabrication des explosifs lui avait été fourni par un oncle mercenaire, alors que dans l’histoire originale celui-ci était membre d’une organisation de résistance, l’État-policier japonais devant logiquement engendrer des rebelles. 

Damien Dhondt

Scénario : Koushun Takami, Dessin : Masayuki Taguchi, Couleurs : Denis Soto, Maquette : Studio Charon _ Battle Royale Perfect édition tome 1 (compilation des tomes 1,2 & 3) _ Interview de Takami Koushou auteur du roman Battle Royale & Taguchi Masayuki _ Traduction : Arnaud Delague _ Edition Soleil, Collection Seinen _ 24 février 2010 _ Réédition, moyen format, sens de lecture japonais, 624 pages _ 25 euros



Retour au sommaire