SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  S - Z -  L’Arcane des épées, tome 7 : L’Ombre de la roue



"L’Arcane des épées, tome 7 : L’Ombre de la roue"
de
Tad Williams

Editeur :
Rivages (9 novembre 1999)
 

"L’Arcane des épées, tome 7 : L’Ombre de la roue"
de Tad Williams



La Citadelle assiégée III et IV.


++++


Avec L’Ombre de la Roue et la Tour de l’Ange Vert, l’Arcane des Épées de Tad Williams trouve une conclusion à sa mesure. Depuis les conséquences de l’attaque du camp de Josua Mainmorte jusqu’à un final haletant et plein de surprises, on suit les aventures éclatées des nombreux, très nombreux personnages, composant ce cycle de Fantasy qui a su se hisser parmi les plus connus. Au fil des mots tracés de la plume alerte de l’auteur, l’action s’accélère de plus en plus dans un sprint final qui ramène les acteurs de la Citadelle Assiégée là où toute l’histoire a pris corps. C’est comme cela que l’on s’aperçoit que Tad Williams a vraiment su faire évoluer ses personnages, notamment Simon que l’on a pris plaisir à connaître, et qui grandit encore beaucoup. La princesse Miriamélé est quant à elle l’une des figures féminines les plus creusées de la Fantasy, loin des archétypes. D’autres tel Josua sont simplement fidèles à eux-mêmes, et cela n’est pas un défaut. Ce qui l’est plus serait plutôt une certaine confusion dans les choix d’actions, mais que cela ne vous empêche pas de profiter de la fin de ce cycle qui, s’il ne réinvente pas la Fantasy, parvient à se singulariser de la masse autant par son ton teinté de mélancolie que par son rythme, pour faire partie des lectures difficilement dispensables.


Tad Williams, L’Ombre de la Roue et la Tour de l’Ange Vert, de, Pocket Fantasy, traduction Jacques Collin, respectivement 540 et 570 pages.


Emmanuel Chastellière







Retour au sommaire