SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  G - L -  La Chute de la Maison Blanche (2013)
"La Chute de la Maison Blanche (2013)"
de Antoine Fuqua
 

- L’Olympe est tombé !

Dans le jargon des services secrets américains cette phrase-code indique que des forces ennemies ont réussi à investir la Maison-Blanche.
Suite à une attaque aérienne et à l’utilisation d’armes lourdes au sol un commando parfaitement entrainé s’est rendu maître des lieux et a pris en otage Benjamin Asher (Aaron Eckart) le président des États-Unis. Celui-ci réagit avec défi et annonce au chef des preneurs d’otages : "Les États-Unis ne négocient pas avec les terroristes". La réponse est surprenante : "Mais, qui a parlé de négocier ?".
À l’extérieur Allan Trumbull (Morgan Freeman) le président de la Chambre des représentants est désigné comme président par intérim suite à la capture du président et du vice-président.
Le conseil de guerre est interrompu par une communication provenant d’un téléphone satellite émettant de l’intérieur de la Maison-Blanche. Mike Banning (Gerard Butler) agent du Secret Service, rétrogradé pour ne pas avoir réussi à sauver la vie de la Première Dame lors d’un accident de la route, est présent sur les lieux. Il est le seul à pouvoir intervenir.
Sorti parallèlement à "White House Down" de Roland Emmerich ce film se démarque de son "collègue" au sujet similaire par son traitement sinon réaliste du moins plus sérieux. Aucun humour ne vient entacher le propos dramatique (mortel) de ce thriller : blessés achevés, utilisation de la torture, lourdes pertes civiles et hôpitaux débordés.
Tout en revenant aux fondamentaux (un homme isolé confronté à des hommes armés dans un gigantesque espace-clos... tout le monde a entendu parler de "Piège de Cristal" avec en vedette un dénommé Bruce Willis ?) ce film allie l’action, la politique-fiction et un soupçon d’anticipation.
Le principal intérêt de "La chute de la Maison-Blanche" repose sur la complexité du plan des agresseurs qui dissimulent des secrets derrière des secrets.
Précisons que certains des rescapés de "La Chute de la Maison-Blanche" allaient se retrouver dans "La Chute de Londres" ("London Has Fallen") suite officielle de ce premier volet.

Damien Dhondt

Réalisateur : Antoine Fuqua
Scénariste : Creighton Rothenberg & Katrin Benedict
Audio : Dolby Digital 5.1 et 2.0
Titre original : Olympus Has Fallen
Langue : français / anglais / sous-titres français
Format : 16/9 - 2.35:1
Nombre de disques : 1
Sortie : juillet 2013
Durée : 1h59
Editeur : M6 vidéo
Prix : 9,99 euros
Bonus :
* Making of (10 mn)
* Bande-annonce



Retour au sommaire