SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No106
106
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  M - R -  Pan (Id.)
"Pan (Id.) "
de Joe Wright
 


Scénariste : Jason Fuchs
Avec : Hugh Jackman, Garrett Hedlund, Rooney Mara, Levi Miller, Amanda Seyfried, Cara Delevingne
Warner Home Vidéo

2015 ne fut pas une bonne année pour Warner. Sur un plan commercial s’entend. Car autrement, le studio prit certainement plus de risques que d’autres, donnant de larges budgets à des projets risqués – aucune suite d’un filon à succès, aucun reboot déguisé – et qui au final constituèrent certainement les meilleures des productions de l’an passé. Ainsi, après « Le destin de Jupiter », après « Des agents très spéciaux » (il est dans le top Five celui-là !), voici « Pan ». Soit une nouvelle adaptation du roman de J.M. Barrie, mais en même temps, sous une approche nouvelle, vue sous un angle inédit, fou, adulte, moins niais, plus riche – sur tous les plans en plus -, et autre petit bonus de taille quand le projet se concrétisa, elle est signée derrière la caméra par Joe Wright, à qui on doit la meilleure version de « Orgueil & préjugés » et de « Anna Karénine », et qui signa ce pur chef-d’œuvre qu’est « Reviens-moi ». Il est temps de rétablir l’équilibre avec ce « Pan » quasi sublime dans ce qu’il est…
Dans le Londres de la fin du dix-neuvième voir début du vingtième siècle, Peter est un gamin comme tant d’autres, pensionnaire d’un sinistre orphelinat. Mais une nuit, Peter est enlevé et se retrouve au pays imaginaire. En compagnie de comparses aussi incroyables que Lili la tigresse et l’aventurier James Crochet, Peter va livrer bataille au sinistre Barbe-Noire, tout en cherchant la vérité sur sa mère, car il pressent que tout va se découvrir durant cette première folle aventure…
Okay, « Peter Pan » - pour celles et ceux qui n’auraient pas encore fait le lien, ce qui serait grave quand même ! – en soi n’est pas un chef-d’œuvre, et là, on parle du roman de J.M. Barrie. Côté cinéma, pas mieux : le dessin animé de Disney est vitre insupportable, et en live, « Hook » constitue le pire film de Steven Spielberg, et à la rigueur, il y a l’adaptation très proche signée P.J. Hogan. Sauf qu’après avoir vu « Pan », tout ça ne vaut plus rien. Signée Jason Fuchs, acteur & scénariste, cette version de « Pan » garde l’essence de l’histoire de base, mais l’embellit, l’agrandit, cherche à voir plus loin comment tout cela aurait pu arriver. Et comme il est dit à un moment donné dans un des appendices des bonus, J.M. Barrie s’est inspiré de bien d’autres éléments pour créer son monde. Et donc de voir apparaitre un pays imaginaire d’une richesse visuelle impressionnante, avec un pirate inspiré du vrai Barbe-Noire, et en faisant du futur capitaine Crochet celui qui s’avéra être le premier ami de Peter dans cette nouvelle vie. Le reste n’est qu’aventures, créatures folles et mythiques (dont les sirènes aux traits de Cara Delevingne, un crocodile géant monstrueux, des oiseaux fantasmagoriques mais « réels », etc… Le tout emmené sur un rythme d’aventures digne d’un épisode d’Indiana Jones, où on vibre, on s’émeut, on trépigne, on s’amuse, on s’émerveille… Tout ça sous la plume inspirée et intelligente d’un Jason Fuchs qui a su trouver la bonne voie pour enfin donner vie à Peter Pan comme personne ne l’avait fait jusqu’ici, et magnifié par le talent d’un Joe Wright qui prouve ici l’immensité de ses qualités de cinéaste visionnaire et surdoué. C’est simple, pendant deux heures, le voyage aura été total, unique, inédit. Sensations encore plus ressenties par le biais d’une édition Blu-ray incluant la version 3D. Bon, au cinéma, le 3D peut être simplement extraordinaire. Parfois non. Mais via un téléviseur adéquat, il faut dire ce qui est : l’expérience 3D est simplement parfois meilleure qu’au cinéma. Ici, en (re)découvrant le film sur ce support 3D, toutes les richesses visuelles du film – et elles sont légion, la production design étant à couper le souffle parfois, comme tout ce qui touche au pays imaginaire, à la mine, à la bataille finale… - constituent un plaisir des yeux et des sens simplement… Délirant. Du pur grand plaisir. Ce qui se ressent encore plus quand encore une fois, il y a une pointure derrière la caméra. Car autrement, c’est donner de l’avoine aux cochons, soyons réalistes. Il a été dit que Joe Wright désavouait en partie le film. On se demande pourquoi. En l’état, son « Pan » est le meilleur film sur ce personnage, bourré d’aventures menées sur un rythme d’enfer, et servies par une réalisation qui ne sacrifie pas tout aux effets spéciaux et à la technologie, si belle soit-elle. Si on le rencontre un jour, on lui posera la question… Pour l’instant, il ne faut pas bouder son film, ce serait une grave erreur. Bon, question bonus, c’est un peu du strict minimum, avec cependant la parole donnée donc entre autres aux plus intéressants. Jaon Fuchs revient sur son travail, on revient sur les bases du roman, ce qui fait qu’il soit toujours aussi fascinant –pour certains -, et Joe Wright ne semble pas jouer la langue de bois durant ses apartés. Bien entendu, la parole est aussi donnée au jeune Levi Miller qui endosse parfaitement la tenue de Peter, et à un Hugh Jackman, heureux de s’être travesti de la sorte pour un Barbe-Noire bien barré. Des bonus juste ce qu’il faut pour un minimum mais qu’un peu plus n’auarit pas été de trop, surtout sur l’ensemble des diverses richesses visuelles du film. Il y a aussi un commentaire audio de Joe Wright, mais en non sous-titré, donc excusez, mais pas écouté… Enfin, on notera également qu’en Crochet, cet inconnu qu’est Garrett Hedlund s’avère convaincant. On le verrait bien en Indiana Jones ou… James Bond ! Mais pour revenir à « Pan », voilà un film qui mérite cette qualité HD pour pouvoir enfin gagner le public qui l’a boudé en salles. Pour que justice soit rendue à la première vraie excellente adaptation de cette histoire finalement très moyenne qu’est Peter Pan. En fait, c’est la deuxième fois que c’est arrivé l’an passé, l’autre cas étant « Victor Frankenstein ». Mais ceci est une autre histoire…
Note film : 9/10
Blu-ray : copie magnifique, encodage 1080p, format d’origine 2.41, image 16/9ème - 111 mn.
Bonus (vostf) : 5/10 : « Ne jamais grandir : la légende de Pan » : making-of – « Le garçon qui incarnerait Pan » : retour sur le casting et le choix final de Levi Miller – « Les scélérats du pays imaginaire » : le vrai Barbe-Noire et ses pirates – « Des royaumes extraordinaires » : les décors du film – commentaire audio de Joe Wright en vo non sous-titrée.

Stéphane THIELLEMENT



Retour au sommaire