SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  M - R -  Nobliaux et Sorcieres



"Nobliaux et Sorcieres"
de
Terry Pratchett

Editeur :
Pocket
 

"Nobliaux et Sorcieres"
de Terry Pratchett



8/10

Après un long voyage qui sembla durer toute une éternité Nounou Ogg, Magrat et la truculente Mémé Ciredutemps sont de retour au royaume de l’absurde et du non-sens. Nos héros qui pensaient pouvoir se reposer et surtout prendre en main le pays de Lancre déchantent. Malgré leur timidité respective Magrat doit épouser le roi Vérence, mais en cet été des cercles le retour de la reine des elfes et de son peuple cruel jadis chassés par les sorcières compromet quelque peu cette sanctification dans le stupre et la bonne humeur. " Jadis" parce que maintenant il n’en reste plus que trois et que cela ne va pas être de la tarte avec ces trois fégnasses. l’ancien peuple cruel des elfes revient et comme une malédiction des cohortes de souvenirs, d’amours oubliés et douloureux, d’anciens ennemis et d’antiques peines aussi. Le tout se met en branle comme un carnaval où une tendresse (plus marquée que dans les autres volumes) et une folie communicative vont entraîner tout ce beau monde vers une autre comédie où la trivialité des rapports est toujours rehaussée d’une touche de sensibilité qui fait sens. Au-delà du futile des personnages et des réflexions truculentes on retrouve la même philosophie Pratchetienne dans les rapports à l’autre et à soi-même. Un peu à la manière des fabliaux et comptines comme les servirent si bien Marguerite de Navarre et son Heptameron ou le Decameron de Bocacce tous les protagonistes se croisent et s’entrecroisent, se confrontent, s’expérimentent et s’en vont sans grande perte ni fracas.
Ce remake du Songe d’une nuit d’été d’un Shakespeare proche du coma éthylique est un délicieux délire narratif. Pratchett est un peu ce havre de paix pour ceux qui voudraient s’arrêter sur les autoroutes de la fantasy pour oublier les quêtes et batailles l’espace de quelques chopes de bières, bercés par la musique discordante entonnée par une bande de Trolls Hippies goutteux déguisés en clowns tristes.

Emmanuel Collot

Nobliaux et sorcières, Terry Pratchet, Pocket, traduit de l’Anglais par Patrick Couton, 380 pages, 7 Euros






Retour au sommaire