SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Takeru 1 : La déesse aux pupilles troubles

"Takeru 1 : La déesse aux pupilles troubles " de Buichi Terasawa

- Il a l’air bien, ce pays ! De quoi réunir un joli pactole. Les femmes sont belles, y a plein de raclures à attraper.

Un nouveau chasseur de primes est aarivé en ville. Attitude décontractée, maîtrisant le kotodam ("technique de l’esprit des mots"), contant fleurette à la gente féminine Takeru Ichimonji accomplit ses missions avec succès. Aussi pourquoi ne pas se détendre aux bains ? Cela permet d’observer le passage de la princesse du vent... Qui se fait attaquer ! Aussitôt notre héros s’élance éliminant les assaillants. Et c’est ainsi que les gardes royaux découvrent leur princesse évanouie dans les bras d’un inconnu sortant du bain (et donc assez peu vêtu).
Après une tentative d’explication et une résistance de principe vient le séjour à la case prison. Mais que faire après une évasion ? Mais c’est évident : se rendre (clandestinement) chez la princesse pour lui déclarer sa flamme.
Or la princesse est préoccupée. Des forces hostiles se seraient regroupées dans le sanctuaire de la reine Himiko. Dès lors le devoir de Takeru est clair : se rendre sur place, enquêter et neutraliser la menace.
Celle-ci se révèle variée : sorcière, monstres, ninjas. Mais parallèlement à l’infiltration de Takeru un groupe de ninjas adverses s’introduit pour récupérer un miroir magique (certainement une allusion au miroir de la déesse Amaterasu). Le lecteur observera que ce groupe est dirigé par une femme dont les vêtements (assez rares) sont de couleur rouge, ce qui ne contribue guère à la discrétion légendaire des ninjas (mais ceci est caractéristique des dessins de Buichi Terasawa qui n’a jamais beaucoup habillé ses héroïnes).
Se déroulant dans le pays de Yamato (ancien nom du Japon) les aventures de Takeru impliquent de nombreux aspects du Japon médiéval, mais aussi quelques éléments de modernité comme des robots. Le caractère légendaire est également présent, puisqu’il aurait existé au II° siècle un prince Yamato-Takeru.
L’auteur de "Cobra" nous procure à nouveau un héros rivalisant de puissance démesurée avec ses adversaires.
Cette réédition (1) nous permet de redécouvrir l’excellent travail du mangaka qui avait innové à l’époque (1992) en réalisant un manga en couleur dont les dessins étaient assistés par ordinateur.
Précisons qu’une adaptation live de Takeru est prévu avec Takashi Mikke à la réalisation. La date de sortie prévue est celle de l’année... 2011 ? Aïe !

(1) de Dynamic Vision,1995

Damien Dhondt

Scénario & Dessin : Buichi Terasawa, Préface : Florian Rubis _ Takeru tome 1 : La déesse aux pupilles troubles _ Traduction : Odilon Grevet & Dimitri Pawlowski , Lettrage : TKGRAPH _ Edition Isan Manga, Collection Classiques _ janvier 2016 _ Inédit, moyen format, sens de lecture japonais, 224 pages couleurs _ 29,90 euros



Retour au sommaire