SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  S - Z -  La trilogie de Gaïa



"La trilogie de Gaïa"
de
John Varley

Editeur :
Gallimard (13 août 2001)
 

"La trilogie de Gaïa"
de John Varley



Tome 1, Titan


Tome 2, Sorcière


+++


Folio SF poursuit sa sainte croisade de réédition du fonds Présence du Futur, avec notamment La Trilogie de Gaïa de John Varley. Deux tomes sont actuellement disponibles, et il était grand temps de jeter un coup d’œil à cette série sortie en 1980, que ne connaissent pas forcément les lecteurs de moins de 30 ans. Le VES Seigneur des Anneaux (déjà j’aime bien le nom !!) est un vaisseau spatial d’exploration américain en mission près de Saturne. Une découverte incroyable va bouleverser ce voyage : une immense roue orbitale qui n’a rien de naturel. Mais là où ça devient marrant, c’est quand la dite roue avale sans ménagement le Seigneur des Anneaux et son équipage. À l’intérieur ils vont découvrir un monde fascinant soutenu par des câbles de 5 km de larges ! Gaby et le capitaine Sirocco Jones vont partir en quête de réponses, et tomber sur un dieu. Dans le deuxième tome, Sirocco est devenue Sorcière : en gros, son job c’est de faire du relationnel au nom de Gaïa. Fastoche me direz-vous ? Que nenni ! Car un dieu, c’est retors, et Gaïa ne fait pas exception à la règle. Sirocco entraîne alors malgré elle deux jeunes, Robin et Chris, là où ils n’auraient pas forcément dû aller. Prix Locus à sa sortie, Titan (et sa suite) mêle une Hard Science soft et un humour latent qui parvient parfois à s’exprimer. Le personnage de Gaïa est assez cocasse, tout comme cet univers en fait. Mais il manque parfois un peu d’action pour donner du souffle au récit.


Titan et Sorcières, John Varley, Folio SF. Traduction : Jean Bonnefoy. 418 p. et 578 p.


Pierre-Alexandre Vigor






Retour au sommaire