SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  G - L -  Jupiter le destin de l’univers (Jupiter Ascending) R
"Jupiter le destin de l’univers (Jupiter Ascending) R"
de Les Wachowskis
 


Réal. & scénario : Les Wachowskis
Avec : Mila Kunis, Channing Tatum, Sean Bean, Eddie Redmayne
Warner Home Vidéo
128 mn - Sortie le 18 Septembre 2013 - Note : 7/10

Depuis « Matrix » le nom Wachowski n’est plus inconnu. Lors de leur premier métrage, l’excellent polar lesbien « Bound », les deux frères entraient par une petite porte mais déjà avec un impact non négligeable au vu de la maitrise de leur bébé. Puis après quelques scénarios vendus à droite ou à gauche – dont « Assassins » avec Stallone, pas si mal que ça même si Richard Donner en a fait un produit presque simplement banal… - vint « Matrix » et l’extraordinaire succès et impact que l’on connait. Après, Larry devint Lana, et si le duo continua d’écrire et de réaliser ensemble, avec l’excellent film d’enfants pour adultes qu’est « Speed Racer » que suivit l’époustouflant « Cloud Atlas », cela allait se faire sous le seul nom des Wachowski. Un peu pour montrer aussi qu’ils sont toujours uni pour créer leurs œuvres, lesquelles arrivent à chaque fois à faire encore plus fort, plus loin, tout en étant différentes. C’est le cas aujourd’hui du colossal, splendide, magnifique, fou « Jupiter le destin de l’univers », fiasco commercial que la vidéo risque de sauver des limbes. Car même avec son sujet simple et en même temps complexe, « Jupiter le destin de l’univers » passionne, et visuellement, émerveille, subjugue, émeut, bref c’est encore un essai, un coup de maitre qu’il convient de réajuster au panthéon des belles réussites.
Jupiter Jones (Mila Kunis, parfaite, même physiquement !) est né dans l’amour et le drame. Exilée avec sa famille aux USA, elle vit au sein de sa famille de petits boulots ménagers loin de lui amener la vie dont elle rêvait. Pourtant, un jour, tout change : un certain Caine (Channing Tatum, dans un rôle qu’il arrive à embellir, excellente surprise), soldat mercenaire débarqué d’on ne sait où, la sauve des griffes de chasseurs vêtus bizarrement évoluant sur des engins encore plus étranges. Obligée de faire confiance à Caine pour sauver sa vie, Jupiter va partir dans des univers au-delà de notre imagination, au plus profond des étoiles, et découvrir que la race humaine ne vit pas seulement sur Terre, et qu’elle en est l’héritière royale de par son identité génétique qui la place en tant que monarque de l’univers.
Pas évident de narrer le pitch d’un film aussi fou et démesuré que « Jupiter le destin de l’univers ». En fait, pour bien maitriser l’ensemble des éléments, une seule vision ne suffit pas. Mais dès la première, on est de nouveau subjugué par la puissance créatrice des Wachowskis, qui nous emmène avec une facilité déconcertante ailleurs, dans un monde dont nous ne sommes qu’un des rouages, avec une simplicité déconcertante. Alors oui, il y eut des retours très négatifs sur leur nouveau film, surtout à ce niveau, le côté « princesse perdue » et le « preux chevalier » associés à un univers fantasmagorique étourdissant… Mais au moins, il y a du talent derrière tout cela, une véritable tenue bien maitrisée, qui fait que toute proportion gardée, le spectacle est tout de même plus concis et même riche qu’un – attention les yeux ! – « Guerre des Etoiles » dont l’univers n’est pas si éloigné. Pourquoi se déchainer contre « Jupiter le destin de l’univers » et encenser un épisode de « Star wars » qui, en l’état, parfois, ne vaut pas tripette et s’avère bien plus ridicule voir pire que le film des Wachowskis. Au moins, l’imagination de ces derniers donne des visions simplement magnifiques de space-opera comme on n’en a rarement vu. Alors, oubliez toutes ces négativités, et plongez sans réfléchir dans l’univers de Jupiter pour un voyage aussi étourdissant que celui de John Carter par exemple, dans cet autre film mésestimé et pourtant si magnifique.
Pour revenir à Jupiter, Warner lui octroie une édition vidéo dont le summum sera atteint avec les éditons Blu-ray. C’est simple, le spectacle est chez vous, selon votre installation. Mais ne serait-ce qu’avec un écran TV digne de ce nom, déjà, le voyage est assuré. La copie est sublime, simplement sublime, les palettes de couleurs éclatent à chaque plan, la bande-sonore explose – judicieusement ! – aux meilleurs moments, bref le spectacle est définitivement assuré. Question bonus, des modules d’une trentaine de minutes chacun, revient sur la genèse du film, donnant la parole à tout un chacun qui congratule les Wachowskis, ces derniers étant eux-mêmes interpellés pour parler de ce projet fou, trop fou peut-être justement pour un public habitué à du pop-corn movie sans saveur, et qui n’arrive plus à discerner la qualité de la quantité. Car en définitive et au final, et après avoir vu tous ces bonus, il n’en ressort qu’une chose indéniable : « Jupiter le destin de l’univers » est un film parfaitement maitrisé du début à la fin, complètement assumé sur tout, du plus fou au plus naïf des moments, et comme en convient chaque protagoniste, une œuvre unique signée de deux visionnaires impressionnants, Andy et Lana Wachowski. Dans le genre, un chef-d’œuvre, c’est tout.

Note film : 10/10
Blu-ray : copie somptueuse, format d’origine 2.41, image 16/9ème.
Bonus : 8/10 : modules documentaires sur le tournage, les effets spéciaux, l’écriture, etc…
Stéphane THIELLEMENT



Retour au sommaire