SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Interviews -  Charlotte Bousquet l’auteur de Fanny
Interview de Charlotte Bousquet l’auteur de Fanny
Par Damien Dhondt

Dernier ajout : jeudi 3 septembre 2015

"Charlotte Bousquet l’auteur de Fanny "

D’où est venue cette idée de vengeance féminine exacerbée ?

De la facilité qu’il y a à se débarrasser de quelqu’un via des réseaux sociaux. D’où l’idée de vengeance. Comme l’héroïne est comédienne l’idée c’était de prendre la place de quelqu’un.

L’héroïne se nomme Fanny, alias Marie pour séduire sa future victime, alias Célimène dans "Le Misanthrope", alias la Marquise de Merteuil dans "Les Liaisons dangereuses". Quelle est la part de manipulation dans le rôle qu’elle joue ?

Célimène est un rôle de jeune première, un rôle qui est tenu par de jeunes actrices, celle qui a le plus de caractère. Marie c’est juste un alias. Fanny essaie de faire avec sa profession de comédienne. Elle va essayer de trouver sa propre identité à travers ces différents personnages. Le thème c’est la quête d’identité capable d’assumer ses choix.

Votre roman pour la jeunesse "Mots rumeurs, mots cutters" évoque le harcèlement. On retrouve ici le même thème car Fanny est elle-même harcelée par sa belle-mère, son Endora personnelle.

Ce n’est pas le même thème. Dans "Fanny" j’évoque les familles recomposées et de manière très décalée le côté Cendrillon. "Mots rumeurs, mots cutters" (1) parle de harcèlement scolaire. Cela n’a rien à voir. Là c’est quelqu’un qui ne l’aime pas et qui essaie de la brimer et de la mettre complètement dans un moule. C’est de la difficulté d’être soi en tant qu’artiste.

En devenant artiste elle veut faire exactement le contraire de ce que veut sa belle-mère.

Non, elle s’efforce d’arriver à être ce qu’elle veut, malgré sa belle-mère et puis son père qui n’est pas plus tolérant.

En devenant Marie pour faire plaisir à son amie est-ce que Fanny ne risque-t-elle pas de se perdre ?

Si complètement, c’est bien le sujet du livre. C’est vraiment cette espèce de frontière entre soi et l’autre, sachant qu’elle crée Marie à partir d’elle-même, ce qui est logique quand on joue un rôle.

Pourquoi aller jusqu’au bout ? Pourquoi trahir son amoureux avec l’ex de son amie ?

Je pense que c’est un processus d’échec. C’est aussi sur la réussite, sur c’est l’échec, sur le fait de vivre avec ses propres fantômes, sur la tentation de se trahir soi-même. Cela fait vraiment partie du processus autodestructeur du personnage.

Pourquoi être passé de la fantasy au romanesque moderne ?

Je n’aime pas m’enfermer dans les genres littéraires. Je suis parti de la fantasy au fantastique classique, de la romance au polar. J’aime bien varier les genres. J’ai exploré la bande-dessinée par exemple.

Le registre se révèle toujours sombre, par exemple "Arachnae" et "Princesse des os".

"Princesse des os" (2) est un thriller historique. "Arachnae" (3) est de la fantasy. J’ai plusieurs registres. Il est vrai que mon genre ce n’est pas de la comédie sentimentale, même si Fanny c’est sur la construction de soi. On ne peut pas dire qu’il y ait une fin triste. Pour le reste, j’ai même fait du documentaire sur les femmes et les féministes.

Fannny joue le rôle de Lola qui s’insinue dans la vie d’une actrice pour la détruire.

Elle auditionne pour un remake du film "All About Eve" avec Bette Davis qui raconte l’ascension d’une jeune actrice dans l’ombre d’une autre. L’intérêt pour Fanny est de jouer un rôle entièrement différent de ceux dont elle a l’habitude. C’est purement carriériste.

La dissimulation refait son apparition lorsqu’elle doit reprendre le rôle de Glenn Close.

Le film "Albert Nobbs" relate l’histoire d’une femme qui est obligée de devenir homme dans l’Irlande du XIX° siècle pour éviter de devenir une prostituée. En plus Glenn Close se transforme complètement pour disparaître derrière son personnage.

Quelle est votre prochaine production ?

Je sors un roman "Là où tombent les anges" dans la collection Électrogène aux Éditions Gulf Stream en septembre. Puis viendra une anthologie sur les chevaux aux Éditions Rageot "Mon cheval, mon espoir" dont les droits sont reversés à une association pour le cheval. La bande-dessinée "Invisible" sort en octobre dans la collection "Les graphiques" chez Gulf Stream.

(1) Éditions Gulf Stream, collection Les graphiques
(2) Éditions Gulf Stream, collection Courants noirs
(3) Éditions Mnémos, collection Hélios

Lire la chronique de "Fanny" dans la rubrique "livres" de ce site


Retour au sommaire