SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  M - R -  Le seigneur des tempêtes - Livre 2 - La guerre des vœux



"Le seigneur des tempêtes - Livre 2 - La guerre des vœux "
de
Kai Meyer

Editeur :
L’Atalante
 

"Le seigneur des tempêtes - Livre 2 - La guerre des vœux "
de Kai Meyer



Bagdad est devenu un enfer pour Tarik et Sabatea. Si la première est retenue captive dans le palais du calife, c’est pour se voir confrontée à des complots au sein même de cette cage dorée ; Tarik, qui un temps a tenté de faire évader Sabatea du palais, a du se réduire à fuir par les quartiers malfamés. Là, il croisera la route le maitre de la Perse souterraine : Le Commerçant muet. Tarik en apprendra d’avantage sur ce mystérieux « Troisième veux » que les Djinn convoitent afin de plier le monde à leur volonté. Tarik sait que de sa quête dépendra l’avenir du monde ainsi que celui de ses proches. Junis, son propre frère, tente de lever une offensive auprès de Maryam et des Rois des tempêtes. Mais les Djinns ne seraient-ils pas déjà trop puissants pour ça ?
Meyer poursuit sa saga fleuve, vendue partout et adulée par beaucoup. L’écriture en est toujours aussi fluide, à des lieux des proses trop lourdes que compte un genre souvent engoncé dans sa territorialité et un géopolitique plutôt fade parce que trop protectionniste. Le résultat en est rafraîchissant puisque tout en nous entraînant dans une fantasy aux antipodes du centralisme ethnique, l’auteur nous brosse une autre culture magnifiée par sa verve fantasmagorique. La transition entre certains chapitres est parfois un peu abrupte, et le rythme général s’en ressent un peu. Mais l’imaginaire de Meyer est toujours là pour faire rebondir celle-ci au chapitre suivant. La sauce prend, on se laisse enivrer par son romanesque enlevé, assez original pour qu’on s’y attarde, comme à un oasis rare et accueillant. Un auteur qui est donc à suivre, tout simplement parce qu’il ose regarder ailleurs et invente du rêve sur des terrains non encore balisés.

Les seigneurs des tempêtes, Livre 2, La guerre des vœux, Kai Meyer, traduit de l’allemand par Didier Debord, 320 pages, 21 Euros.

Emmanuel Collot






Retour au sommaire