SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Interviews -  Will Smith et Alex Proyas, acteur & réalisateur (I, Robot)
Interview de Will Smith et Alex Proyas, acteur & réalisateur (I, Robot)
Par Stéphane Thiellement

Dernier ajout : jeudi 12 août 2004

"Will Smith et Alex Proyas, acteur & réalisateur (I, Robot)"

Propos recueillis par Stéphane Thiellement

Comment expliquez-vous ce retour à la Science-Fiction des années 50-60 littéraire dans le domaine du cinéma, qui adapte de plus en plus de romans de K.Dick, Robert Heinlein, ou aujourd’hui Asimov ?

Alex Proyas : Tout simplement par les révolutions technologiques appliquées au niveau des effets spéciaux. Il y a encore cinq ans, je n’aurais jamais fait un film comme I, Robot. Les effets spéciaux s’améliorent de jour en jour, dépassant même l’imagination des écrivains. Quand le projet d’ I, Robot est revenu sur la sellette, j’ai su que c’était le bon moment.

Avoir un acteur comme Will Smith dans un film ne sous-entend il pas qu’il va y avoir des concessions à faire, star-system oblige ?

Will Smith : vous savez, même quand je ne fais pas d’humour, il suffit d’une réplique un peu « imagée » pour que le public croit que c’est drôle, et que c’est moi qui l’ai créée. Je pense à cette phrase que je dis à Bridget Moynahan, à savoir qu’elle est « la personne la plus intelligemment idiote que je n’ai jamais vu ! ». Ce n’est pas drôle, c’était dans le scénario, et pourtant le public rit ! Quand j’ai signé pour I, Robot, je ne souhaitais pas faire un film comique de SF. Et Alex m’a bien maîtrisé sur ce domaine.

Alex Proyas : je disais à Will de ne citer ses répliques de la façon la plus normale possible, ce qu’il a fait. Bien entendu, il y a deux ou trois « private jokes » mais elles n’encombrent pas le récit.

Le fait de jouer en ce moment le plus souvent face à des écrans bleus ou verts pour remplacer ensuite l’interlocuteur par une image digitale créée de toutes pièces ne devient-il pas une menace pour les acteurs ?

Will Smith : Alex est un pur génie. Et même si a déjà prouvé qu’il savait faire de la Science-Fiction impressionnante, il n’oublie surtout jamais ses acteurs . et c’est ça que j’ ai apprécié dès notre première rencontre, cette volonté de ne pas se laisser déborder par les effets spéciaux. J’ai connu ça, mais j’avoue que je préfère quand on perçoit bien le jeu de l’acteur.

Alex Proyas : Vous savez, aucun effet spécial ne remplacera jamais un acteur. Même quand vous voyez Sonny, le robot, à la base, il y a tout un tas de répétitions avec un véritable acteur avant. Concernant Will, je lui ai bien fait comprendre que si même mes robots étaient important, ce qui comptait le plus à mes yeux était son jeu. Aucune machine ne peut retranscrire aussi fidèlement un sentiment humain qu’un être humain.


Retour au sommaire