SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  G - L -  Rigante 2 Le faucon de minuit



"Rigante 2 Le faucon de minuit"
de
David Gemmell

Editeur :
Bragelonne
 

"Rigante 2 Le faucon de minuit"
de David Gemmell



Rigante 2 : Faucon de minuit
David Gemmell
Bragelonne
10/10

Second volume du cycle de Rigante, ce "Faucon de Minuit" nous entraîne dans la descendance de Connavar, puisque nous assistons aux aventures de son fils illégitime, Bane. Bane part avec son ami Banquin pour la prestigieuse ville de Roc, comparable à la Rome antique de jadis, ville de lumière mais aussi dictature régie par un culte religieux sanguinaire, "Les prêtres pourpres", qui persécutent et assassinent "Le Culte des arbres", une religion d’amour et de tolérance. Protégé par l’empereur en personne, "Les Prêtres Pourpres" assoient leur règne sur le ralliement unilatéral à un dogme totalitaire. Assassins ou hommes de biens, tous doivent faire allégeance au dogme dominant, sous peine de mort. Bane y poursuit une quête vengeresse, puisque après la mort de sa bien aimée, assassinée sur le chemin de Roc, Il rejoindra le corps des Gladiateurs, tandis que Banouin, lui, optera pour l’Université. Gemmell n’a pas son pareil pour dépeindre des personnages marqués par le sceau du destin. Avec Bane, fils du légendaire Connavar, le Démon-Lame, il engendre d’un personnage sombre qui rappelle le Solomon Kane de Howard dans cette pugnacité à venger la mort par la quête du mal insigne tapie au coeur de ce monde. Il suivra son destin et abandonnera ceux qu’il aime. Il se dépouillera de la communauté, pour retourner en ses terres natales et sauvages à la rencontre de l’indicible et du meurtrier, mais aussi de sa grande destinée, tout comme le fit son père, Connavar. Hymne au rebelle, préposé à la liberté, "Faucon de minuit" s’inscrit dans la même continuité que le sombre "L’épée de l’orage". La magie est présente mais par touches subtiles. Il s’agit plus d’un phénomène, de remugles du pouvoir, que d’un véritable système surnaturel régissant la vie même, comme c’est souvent le cas dans la High Fantasy. Roc évoque immanquablement l’époque Romaine où on persécutait les chrétiens et les juifs. Le message que sécrètent la plupart des histoires de Gemmell rejoint encore une fois celui de Howard : Qu’importe les dictatures que le vernis des sociétés modernes s’efforce de maquiller, le barbare vient toujours à point pour lui rappeler la nécessaire liberté comme oxygène du bien vivre ensemble, dans le respect des individualités et des particularités. Un message qui évoque de loin celui donné dans le 1984 de Gorges Orwell. Car on aura beau faire du barbare l’éternel anarchiste, réfractaire à une société. S’il est là pour signifier un écart, c’est que, justement, la société est malade. Et que de passer outre c’est s’aligner sur un conformisme inégalitaire, qui lui, est bien plus barbare car institutionnalisé. Une leçon qu’on devine par delà le fracas des armes et le sens aigu de l’épique disséminé par ce second volet qui a fait du cycle de Rigante le préféré des lecteurs. Une belle fantasy guerrière, pour ne pas dire barbare, et une belle leçon de chose quand à la vertu du politique et les nuisances du sectarisme religieux. Car le pouvoir politique et la religion érigés en dogme national ne peuvent que nuire aux libertés. Superbe et grandiose, aussi fort que le premier tome. Autre particularité de ce cycle, il n’est pas vraiment nécessaire d’avoir lu le premier tome, ce qui rend plus confortable son accès immédiat. Mais à la lecture de cette superbe aventure, belle et sauvage, il est fort à parier que vous vous précipiterez sur le premier volume. Rigante est souvent considéré au Royaume-uni ainsi qu’aux USA comme le meilleur cycle de Gemmell, par ce sens du pittoresque, cet hymne violent à la vie et à la liberté. Force est de constater qu’il bénéficiera de la même réputation en France. Du grand Gemmell !

Emmanuel Collot

Le Faucon de minuit, David Gemmell, Bragelonne, traduit de l’anglais par Alain Névant, couverture de Didier Graffet.






Retour au sommaire