SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  S à Z -  The Last Days on Mars (2013)
"The Last Days on Mars (2013)"
de Ruari Robinson
 

Une expédition sur Mars. Elle dure depuis six mois. L’équipe d’exploration est sur le point de repartir. Il reste un peu plus de 19 heures avant le départ.
C’est à ce moment qu’ils détectent "une anomalie microscopique".
"Une division cellulaire !" Le type qui fait la découverte meurt accidentellement.
Autres citations :
“C’est bizarre, je sens un tuc à l’intérieur.” Se plaint un blessé infecté.
“Vous ne rentrerez jamais ! Affirme-t-il.
“Piégé dans son propre corps, complètement impuissant !
-  Ça a tout l’air d’un cauchemar.”
Ce film est intéressant. Bien sûr quand on le regarde on se dit : tout cela je l’ai déjà vu dans d’autres films.
Effectivement, c’est un hommage à tous ces films qui ont traité ce sujet, très lovecraftien :
“La Chose d’un autre monde” de Christian Nyby (1951). Un extraterrestre retrouvé congelé dans une base polaire reprend vie et sème la terreur. Ce film est tiré d’une nouvelle de John W. Campbell. Et devinez comment s’appelle le héros de notre film “The Last Days on Mars” ? Campbell justement ! N’est-ce pas là un signe d’hommage ?
“Le Monstre” de Val Guest (1955) : un cosmonaute revient de l’espace seul rescapé. Il a été “infecté” là-haut et se transforme petit à petit en monstre…
Puis il y a eu les deux remakes de “La Chose d’un autre monde” :
“The Thing” de John Carpenter (1982)
“The Thing” de MatthijsVan Heijningen (2011), montre ce qui s’est passé avant l’histoire racontée par le film de Carpenter.
Le thème de l’infection par une entité monstrueuse est bien traité en long en large par la série des quatre “Aliens” (1979 avec Ridley Scott, 1986 avec James Cameron, 1992 avec David Fincher et 1997 avec Jean-Pierre Jeunet), on attend d’ailleurs avec impatience l’opus numéro 5 ! Sigourney Weaver nous l’a promis.
Et donc à l’origine de cette série, on trouve le film de Mario Bava “La Planète des vampires” (1965) qui ressemble le plus à celui qui est chroniqué ici…
Donc, bien sûr, c’est beaucoup du déjà vu dans ce “The Last Days on Mars”, mais il tient la route…

Alain Pelosato



Retour au sommaire