SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  The Boys 19 : On ne prend plus de gants

"The Boys 19 : On ne prend plus de gants" de Garth Ennis, Russ Braun, Richard F. Clark & Darick Robertson

- Péter les genoux ou une extermination totale ? Qu’est-ce qui lui ressemble le plus  ?

Après un combat opposant pied de biche, mitrailleuses lourdes et missiles guidés aux super-pouvoirs l’ordre a été rétabli aux USA.
La démocratie reprend ses droits : justice illusoire, boucs émissaires et commissions d’enquête.
Quant au système politique il semble rejoindre celui de notre univers avec deux candidats à la présidence nommés Mc Cain & Obama.
On observe également une constante : celle de la persistance des nuisances de la part des grands groupes industriels. Ainsi un membre de la Vought American, l’entreprise responsable de tous ces morts et souffrances depuis la Seconde Guerre mondiale, demeure confiant dans son avenir :
- Je suis l’expression de l’entreprise. La petite voix qui dit : « vous avez raison, faites-nous un procès », sans jamais se mettre en colère.
Pendant ce temps que peut faire l’équipe de The Boys maintenant que la menace des super-héros a été jugulée ?
Pour leur chef Butcher rien n’est terminé et alors que ses partenaires s’inquiètent il poursuit ses propres buts.
Avec Garth Ennis il est aisé de deviner qu’on s’achemine vers un jeu de massacre. La seule question qui se pose réside dans son ampleur.
Posant un regard à la fois réaliste et destroy sur la condition des super-héros le scénariste a placé les bases d’une atmosphère noire. Ce dernier tome apporte une révélation sur la fille de « La Crème », ce qui permet d’envisager de futurs développements.
De même se pose la question d’Hughie. Ce simple quidam plongé brutalement dans la lutte entre services secrets et super-héros possède une existence sans mystères. Sauf que...on ignore qui sont ses véritables parents. Le fait qu’il a été adopté est à rapprocher du cas du rejeton de la Légende et de la Reine Maeve qui a été placé dans un orphelinat. De là à penser que...
On sait depuis le tome 13 que cet hurluberlu d’ Hughie possède un talent de détective-amateur. Confronté aux agissements de Butcher il décide d’enquêter face à quelqu’un possédant des années d’expérience dans la clandestinité. Précisons que lorsque Hughie a tué quelqu’un c’était par accident. Or Butcher lui, ne tue jamais personne accidentellement.
Pour ce dernier tome on pourrait s’attendre à une fin destroy (à la Garth Ennis). Mais l’épique disparaît et Vought American est toujours présente... On devine même le super-héros « Le Profond » sous un nouveau costume (au look du Ku Klux Klan).
Eh oui, en Amérique rien n’est jamais fini.

Damien Dhondt

Scénario : Garth Ennis, Dessin : Russ Braun, Richard F. Clark & Darick Robertson, Carlos Ezquerra, John Higgins, Peter Snejbjerg, Couleurs : Tony Avina, Couverture : Darick Robertson & Tony Avina _ The Boys, tome 19 : On ne prend plus de gants _ Episodes originaux : Proper Preparation and Planning "The Boys 66 à 72 " _ Traduction : Alex Nikolavitch, Lettrage : Alessandro Benedetti _ Edition Panini Comics _ octobre 2013 _ Inédit, moyen format, 176 pages couleurs _ 11 euros



Retour au sommaire