SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Zeppelin’s War 1 : Les Raiders de la nuit

"Zeppelin’s War 1 : Les Raiders de la nuit " de Nolane & Villagrasa

- Venez m’aider Goering ! On a un exploit à réaliser !

1916 : dans le ciel hivernal de France les dirigeables allemands progressent vers Paris pour décharger leurs cargaisons de bombes sur la Tour Eiffel. À bord de l’un d’eux se trouve l’ Hauptmann Adolph Hitler adepte de la « Wetelislehre » de Hans Hörbiger (la doctrine de la glace éternelle), ainsi qu’Hermann Goering chargé de la protection de la flottille de dirigeables.
Car ces plus légers que l’air bénéficiant du super-hélium professeur Alistair Merryweather peuvent emporter des avions d’escorte.
Pour Goering ce nouveau raid nocturne constitue une nouvelle occasion d’affronter en combat singulier l’as français Guynemer.
De l’autre côté du front Raspoutine réclame un dirigeable pour se rendre au Spitzberg afin de trouver un remède pour le prince Alexis.
Le point de divergence de cette uchronie semble être l’invention du super-hélium. Ce gaz n’est pas inflammable, ce qui rend les dirigeables beaucoup moins vulnérables que ceux utilisant l’hydrogène.
Le personnage complexe d’Hermann Göring à l’intelligence élevée et à l’opportunisme certain avait déjà été exploité dans la science-fiction. Citons entre autres « Les Biplans de d’Annunzio » écrit par Luca Masali et surtout la saga du Monde du fleuve de Philip José Farmer. De même on trouve un certain Hess (Rudolph Hess amateur d’astrologie) qui a vu dans les étoiles le succès d’Adolph Hitler. Par contre la nouvelle version d’Hitler en tant qu’officier et pilote de dirigeable peut surprendre car dans notre monde il n’avait manifesté aucun talent militaire ni technique : ce caporal d’infanterie de la première guerre mondiale ne savait même pas conduire.
Du combat aérien en haute altitude (1) à l’expédition de Raspoutine au-delà du cercle arctique tout l’album bénéficie d’une ambiance glaciale à relier à la théorie de la glace éternelle (2).
Le fait que la plupart des « héros » appartiennent au camp du mal (avec une exception concernant une brève apparition de Georges Guynemer) permet de souligner un élément significatif de l’uchronie : elle est rarement positive.

(1) des pilotes de chasse évoluant dans l’air raréfié à 7000 mètres d’altitude, sans masque à oxygène....j’ai un doute.
(2) La cosmogonie glaciaire de Hörbiger implique que la plupart des corps célestes comme la Lune sont composées de glace. La pluie et la grêle viennent en toute logique des météorites de glace qui fondent dans l’atmosphère. Elle fut adoptée par de nombreux dirigeants nazis du III° Reich car « la croyance en la glace cosmique est le patrimoine naturel de l’homme nordique » (que voulez-vous répondre à cela ?)

Damien Dhondt

Scénario : Richard D. Nolane, Dessin : Vicenc Villagrasa, Couleurs : Digikore Studios, Couverture : Ronan Toulhoat_ Zeppelin’s War tome 1 : Les Raiders de la nuit _ Edition Soleil _ juin 2014 _ Inédit, grand format, 56 pages couleurs _ 14,50 euros



Retour au sommaire