SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  The Boys 17 : Le Fils du boulanger

"The Boys 17 : Le Fils du boulanger " de Garth Ennis & Darrick Robertson

- Quand je portais l’uniforme, tout ce que je voulais faire de ma vie, c’était buter des mecs, leur coller des baïonnettes dans le bide et tout. On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans.

C’est dans le quartier de l’East End qu’a sévi Jack l’Éventreur. C’est aussi là qu’est né Billy Butcher futur Royal Marine au service de sa Majesté et futur membre de l’équipe « The Boys » au service de la C.I.A.
Avant d’accéder à cette fonction discrète il grandit dans l’ombre de son père violent. La génétique ou cette figure paternelle allait faire de lui un combattant efficace, expéditif (dans tous les sens du terme) et qui au cours des années allait choisir ses propres cibles.
Le portrait réaliste de la Guerre des Malouines (où le jeune Royal Marines Billy Butcher prit conscience et assuma pleinement ses tendances homicides) se double d’une présentation des années Thatcher. Puis survient la rencontre avec des super-héros et ses conséquences n’allaient pas arranger l’état mental de Butcher.
Suite à une tragédie il découvre l’existence d’un service chargé de gérer les dommages collatéraux des activités superhéroïques. La politique est claire : éviter de faire des vagues et permettre aux super-héros de conserver leur réputation et ainsi de poursuivre leurs débordements.
La réaction de Butcher est également claire, ce qui nécessite un remplacement de son interlocuteur. Mais le nouveau venu est très différent. Le colonel Mallory de la C.I.A. a été très intéressé par la réaction de Butcher : « La plupart des gens signent le papier. D’autres sont malins et parlent d’argent. Vous avez arraché les yeux de quelqu’un ».
Ce flashback portant sur le leader des Boys nous présente sa jeunesse, ses premières missions pour « réguler » l’activité des super-héros et l’activité annexe du renseignement. Pour cela il faut faire appel à « La Légende », un prestigieux scénariste de comics qui doit faire une apparition dans la préquelle de « L’entoilé » (toute référence à Stan Lee faisant régulièrement un caméo dans les films tirés de ses comics, dont Spiderman est évidemment purement fortuite).
Ce tome confirme que la série « The Boys » repose sur une description de la malfaisance : celle des « supers » qui se croient tout permis, celle de « Vought American » le consortium militaro-industriel qui prépare un attentat et celle du mal personnifié : leur némésis : « Butcher ! »

Damien Dhondt

Scénario : Garth Ennis, Dessin : Darrick Robertson, Couleurs : Tony Avina, Couverture : Robertson & Avina _ The Boys, tome 17 : Le fils du boulanger _ Episodes originaux : Butcher, Baker, Candlestick Maker 1-6)" _ Traduction : Alex Nikolavitch, Lettrage : Alessandro Benedetti _ Edition Panini Comics / 100 % Fusion comics_ février 2013 _ Inédit, moyen format, 96 pages couleurs _ 11,20 euros



Retour au sommaire