SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Betelgeuse intégrale

"Betelgeuse intégrale " de Léo

- Décris-moi une fois encore cette personne qui chevauchait la grosse bête dans la rivière ; es-tu sûre qu’elle possédait des nageoires sur le dos et les jambes ?

Sur la planète Aldebaran Kim Keller rentre chez elle après avoir achevé ses études sur Terre. C’est pour apprendre que l’expédition de colonisation sur Bételgeuse ne répond plus.
De plus elle ne peut que constater l’évolution de la Mantrisse. L’étrange créature qui a révolutionné la vie sur Aldebaran et la sienne en particulier a confectionné à partir de sa propre structure ce qui ressemble énormément à une antenne. Or cette antenne se trouve braquée principalement sur Betelgeuse.
En orbite de Betelgeuse se trouve le vaisseau de colonisation « Konstantin Tsiolkowsky ». Sortant de leur sommeil cryogénique deux jeunes colons réalisent qu’ils sont les seuls survivants entourés de 3 000 cadavres.
Les évènements étant peut-être liés à la Mantrisse Kim fait partie d’une expédition réduite destinée à élucider le mystère. Sur la planète ils découvrent un nombre réduits de survivants. Or devant leur situation critique ces colons ont dû adopter des mesures de sécurité drastiques pour la survie à long terme de la colonie.
D’où un planning de reproduction intensive (les activités des femmes se limitant à la procréation et aux tâches domestiques) et afin de préserver la variété du patrimoine génétique elles ne sont pas concernées par le choix de leur partenaire.
En tant que femme Kim n’apprécie guère cette doctrine pragmatique. Heureusement n’étant pas membre de l’expédition d’origine elle n’est pas concernée par cette mesure d’ordre "pratique". Les colons en ont d’ailleurs une autre. Elle concerne la réquisition du véhicule et des armes du groupe de Kim.
De plus il existe sur Betelgeuse des créatures appelées « Iuns ». De l’avis des colons il ne s’agit pas d’une espèce intelligente. Cependant Maï-lan la jeune sauvageonne fuyant le « programme de reproduction » a trouvé refuge chez les Iums. Or si ces derniers se révèlent être intelligents la charte de l’ONU aurait pour conséquence d’annuler le projet de colonisation de Betelgeuse.
Cherchant à élucider le mystère Kim observe une gigantesque créature qui ressemble beaucoup à la mantisse d’Aldébaran.
Ce deuxième cycle des mondes d’Aldébaran nous fait découvrir une nouvelle planète à la géographie originale (le désert est percé par un canyon verdoyant alors que des rivières souterraines parcourent le sous-sol). La faune exotique se révèle riche et révèle un écosystème cohérent.
Ce cycle comme d’ailleurs les autres (« Aldébaran », « Antarès » & « Les Survivants ») repose sur une vaste énigme à l’échelle d’une planète. On trouve également les relations conflictuelles classiques entre humains
Ce deuxième cycle confirme le murissement de Kim. L’adolescente, âgée de 13 ans lors du premier tome d’Aldébaran, a muri et est devenue une jeune femme déterminée, encore inexpérimentée sur certains points, mais devenant de plus en plus réaliste et amère en ce qui concerne la nature humaine.

Damien Dhondt

Scénario & Dessin : Leo _ Betelgeuse intégrale (Les mondes d’Aldebaran cycle 2) _ Edition Dargaud _ novembre 2006 _ Inédit, grand format, 248 pages couleurs _ 39 euros
Tome 1 : La planète
Tome 2 : Les survivants
Tome 3 : L’expédition
Tome 4 : Les cavernes
Tome 5 : L’autre



Retour au sommaire