SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  S à Z -  The Signal (titre original : Blacklight)
"The Signal (titre original : Blacklight) "
de Fernando Fragata

Sortie en DVD : 20 novembre 2013
Film portugais, réalisé par Fernando Fragata, produit en 2010
« Prix du jury LAS VEGAS &, TEXAS, palme d’argent de MEXICO »

Une paire de ciseaux, un téléphone portable détérioré, un GPS n’indiquant qu’une seule direction, une carte de France ou bien un sac de sport abandonné... autant d’objets à priori anodins, qui joueront cependant un rôle déterminant dans l’existence de 6 inconnus.
A chacune des rencontres mises en scène dans ce film, des éléments logiques viendront s’emmêler subtilement au surnaturel, laissant alors le spectateur dans une atmosphère particulièrement intrigante. La bande son signée Nuno Malo a bénéficié pour la sortie du film en DVD, d’un enregistrement spécifique à l’aide de l’orchestre symphonique de Budapest. La musique fascinante du compositeur accompagne alors subtilement les pensées tourmentées des différents personnages du récit. La mort, l’espoir, le doute, le bonheur et l’attirance pour autrui, jalonneront les différents chapitres du scénario.

Dés les premières images du film, la prestation cinématographique de Joaquim de Almeida (révélation du film « la cage dorée ») est absolument remarquable : le regard figé sur un désert de sable qui défile à toute vitesse à travers le pare-brise d’un véhicule, un révolver à portée de main... la vie du conducteur prend peu à peu une couleur tragique et déterminée... mais très vite une intrigue originale prend naissance, et l’inexplicable décide alors de captiver sans relâche le spectateur.

Nous sommes ici dans une dimension cinématographique dont les frontières ne sont cependant pas forcément bien déterminées. Entre science-fiction et drame, certains passages peuvent être considérés comme des scènes à tiroirs marquée par des rebondissements calculés (techniques largement employées dans le film Pulp Fiction) et d’autres cibleront de préférence une atmosphère futuriste et inquiétante qui peut rappeler le travail de Nacho Vigalondo dans timecrimes (2007).
The signal a fait l’objet sur internet de nombreuses critiques négatives quant au dénouement du film. Malheureusement ces critiques sont justifiées dans le sens où le spectateur risque d’être déçu s’il cherche une logique indétrônable quand au fil conducteur qui relie les différents évènements. La fin du film peut donc paraitre décevante.
Pour être apprécié, ce long métrage devra en effet plutôt être considéré comme une expérimentation sur le destin et les phénomènes inexpliqués (rencontres insolites, sentiment de « déjà vu »...) qui accompagnent parfois notre existence. En tant que première réalisation, the signal pourra ainsi séduire la curiosité des cinéphiles les plus passionnés et ouvert d’esprit. Fernado fragata est dans ce contexte un réalisateur à suivre, sans aucun doute.

Hugues Perrin



Retour au sommaire