SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Dans l’abîme du temps

"Dans l’abîme du temps " de Lovecraft & Culbard

Mon esprit avait-il vraiment été entraîné vers un monde préhumain vieux de cent cinquante millions d’années ?

Le professeur Nathaniel Wingate Peaslee s’est effondré en plein milieu d’un cours à l’université de Miskatonic (Arkham).
Lorsqu’il s’est réveillé sa femme et son fils avaient disparu. On lui apprit que cinq années s’étaient écoulées, cinq années durant lesquelles il avait voyagé et consulté une impressionnante quantité d’ouvrages, certains étant écrits dans des langues qu’il n’avait jamais apprises. Parmi les livres consultés se trouvait le Nécronomicon.
Peu à peu les souvenirs lui sont revenus et il en a conclu que son esprit avait été échangé avec celui d’un membre de la race des Ythiens. Ces êtres épris d’esthétique et de connaissance n’avaient pas d’intention malveillante. Par contre ils ont pour ennemi les Polypes, des créatures dotés d’un immense pouvoir de destruction capables d’anéantir l’humanité.
Publié initialement en 1936 Dans « L’abîme du temps » laisse toujours planer le doute sur les conclusions du narrateur. Car l’existence des entités cosmiques surpuissantes est mentionnée dans les ouvrages qu’il a consultés alors qu’il souffrait mentalement. Ses « souvenirs » ne seraient-ils qu’une construction à partir de toutes les données accumulées durant son délire ?
Cette hypothèse serait rassurante. Cependant les liens existant entre d’autres ouvrages écrits par Lovecraft « L’Appel de Cthulhu » et « Les Montagnes hallucinées » établissent une crédibilité à l’hypothèse de Peaslee.
L’adaptation en bande-dessinée par Culbard joue sur l’ambiguïté, tandis que le vieillissement progressif du narrateur met l’accent sur l’humanité du personnage.

Damien Dhondt

Scénario : I.N.J. Culbard d’après H.P. Lovecraft, Dessin : I.N.J. Culbard _ Dans l’abîme du temps _ Traduction : Achile(s) _ Edition Akileos _ septembre 2013 _ Inédit, moyen format, 128 pages _ 15 euros



Retour au sommaire