SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Do androids dream of electric sheep ? 6

"Do androids dream of electric sheep ? 6 " de Philip K. Dick & Tony Parker

- Tout est vrai. Tout ce en quoi les gens croient.

J.R. Isidore est un « spécial », à la psyché « originale ». Dans cette Amérique post-nucléaire il héberge chez lui trois androïdes venus clandestinement sur Terre. Le seul rayon de soleil dans sa vie a été la découverte d’une araignée bien vivante. Hélas les « Nexus-6 » s’y sont intéressés aussi. Ils se sont avisés qu’elle avait beaucoup trop de pattes. Aussi ils ont entrepris d’en réduire le nombre. Désespéré Isidore a noyé l’araignée pour lui éviter des souffrances. Puis il a quitté l’immeuble en emportant le petit cadavre avec lui. Il aurait tellement voulu que l’araignée ait toujours toutes ses pattes et qu’elle soit vivante. Mais n’est-ce pas le cas ? C’est merveilleux. Aussi il décide de la relâcher. C’est alors que se manifeste le chasseur de primes Rick Deccard. Ce traqueur d’androïdes fugitifs lui explique que le prix d’une araignée authentique a augmenté sur le prix de l’argus. Mais Isidore a d’autres préoccupations. Outre les androïdes qui squattent chez lui et qui lui ont demandé de tendre un piège à Deccard il vient d’apprendre à la télévision que le prophète Wilbur Mercer serait un imposteur, un acteur de second rôle ravagé par l’alcoolisme. Deccard ne s’en préoccupe guère. Mais alors qu’il gravit les escaliers pour aller affronter le trio d’androïde Wilbur Mercer lui apparaît et lui explique qu’une de ses cibles est devenue prédateur et qu’elle se trouve derrière lui ! Hallucination ? En tout cas un des androïdes se trouve bien en embuscade.
Bienvenue dans l’univers de Dick. Le lecteur cartésien conclue logiquement que le mercerisme est une arnaque. Cependant l’information a été diffusée dans l’équivalent de la « trashTV ». Ce n’est pas forcément pour cela que l’information est fausse, mais le doute existe.
Or si le mercerisme est une illusion qui s’est manifesté pour alerter Deccard. Son instinct ? L’épuisement physique et mental de Deccard expliquerait cette hallucination. Au fait, que devient l’androïde ?
C’est par ce tome (1) que se clôt cette adaptation fidèle du roman original. On remarquera que la religion du mercerisme est exclue du film « Blade Runner ». Ridley Scott avait choisi une autre ambiguïté, celle de laisser croire que Deccard pouvait être un androïde. Ici la fatigue du chasseur de primes souligne son caractère humain. D’ailleurs l’épisode final du film où on voyait la voiture volante de Deccard survoler la campagne avait pour origine une scène du roman où le héros ivre de fatigue survole les terres dévastées par une explosion atomique en manquant à chaque instant de s’écraser.

(1) qui contient également une interview instructive de la fille de Philip K. Dick.

Damien Dhondt

Scénario : Philip K. Dick & Tony Parker, Dessin : Tony Parker, Couleur : Blond, Préface : Richard Starkings, Postface : Gabriel McKee, Chip Mosher, David Mack, Interview de Isa Dick Hackett par Bryce Carlson, illustration de couverture : Stefan Thanneur, Illustrations annexes : Bill Sienkiewicz _ Do androids dream of electric sheep ? tome 6 _ Traduction : Benjamine des Courtils _ Edition Emmanuel Proust, Collection Atmosphères _ avril 2013 _ Inédit, moyen format, 144 pages couleurs _ 18 euros



Retour au sommaire