SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  G - L -  Le Livre de Cendres, La Guerrière oubliée, La Puissance de Carthage



"Le Livre de Cendres, La Guerrière oubliée, La Puissance de Carthage "
de
Mary Gentle

Editeur :
Denoël
 

"Le Livre de Cendres, La Guerrière oubliée, La Puissance de Carthage "
de Mary Gentle


Une nouvelle saga dans la lignée de Robert Howard et Georges Martin.
Le Livre de Cendres fait figure de météore dans le monde de la fantasy tellement son histoire atypique et sa narration hors normes sont à des lieux de la production de la Fantasy classique tout en rendant ses lettres de noblesses à Robert Howard. Le personnage féminin de Cendres est un véritable hommage aux personnages chers à Howard et un puissant récit guerrier qui renoue avec une hard-fantasy violente et lyrique pleine de bruits et de fureurs faisant de son auteur la nouvelle icône d’un genre qu’on pensait en désuétude, un genre auquel elle rajoute un sens inné de l’histoire et une érudition marquée. Un nouveau triomphe de la sword and sorcery....


Le Livre de Cendres 1 : La Guerrière oubliée
Le Livre de Cendres 2 : La puissance de Carthage
Mary Gentle
Denoël/Lunes d’Encre
10/10

1476. Au 15 eme siècle de notre ère l’empire de Frédéric de Habsbourg vacille sur ses fondations. Le sud de l’Europe est a feu et à sang sous l’assaut des Carthaginois et de leurs Golems terrifiants presque invincibles. Tout sur leur passage n’est plus que poussière, sang et désolation, et des ténèbres sans nom semblent suivre les pas des assaillants, emportant dans leur nuit éternelle les pans de cette Europe arrachée au monde des vivants. L’espoir, inespéré et inattendu viendra de celle qui, élevée dans la fange, le sang et le malheur, portera le flambeau de la révolte. Femme-enfant violée en son plus jeune âge, Cendres est devenue la guerrière maudite, la folle mystique, celle qui est guidée par la voix d’un saint. Furieusement elle va prendre la défense de l’Europe à la tête des conscrits maudits comme elle. Elle va de ce fait incarner une autre Jeanne d’Arc, une autre Walkyrie. Défigurée par la main de l’homme, Cendres sera ce transfuge féminin de la vieille légende du chasseur sauvage. Sans foi ni loi elle va pourtant être épanchée par une divinité et incarner l’espoir, la haine, et la revanche.
Rares sont les oeuvres de fantasy à s’imposer en deux volumes. On connaissait Mary Gentle pour un roman inspiré par l’ethnologie fiction chère à Vance "Les fils de la sorcière" qui donnait assez bien déjà une idée de sa prose enlevée et fluide, dont le sens de l’épique et la sauvagerie évoque furieusement les récits mettant en scène les héroïnes de Howard, comme Red Sonja ou Agnès de Chastillon. Même détermination, même personnage marqué du sceau rouge du destin implacable, Le Livre de Cendres s’annonce comme un pur chef d’oeuvre de la Fantasy à des kilomètres des productions du genre. Richesse des décors, intrigue forte, Le Livre de Cendres est une puissante Uchronie barbare mêlant érudition et lyrisme. L’histoire de ce capitaine mercenaire pris dans un conflit qui dépasse la simple guerre entre la France et l’Angleterre est une réussite absolue, tant au niveau de l’intrigue que de la technique narrative. Gentle invente une espèce de protohistoire à la manière de Howard et y insère ici et là des éléments fantastiques. Du pur roman historique on passe sans difficulté à une Fantasy dure, très dure, où la violence est parfois extrême mais que peut expliquer le contexte d’un temps où les droits de l’homme et surtout de la femme n’existaient pas encore.
L’autre prouesse de l’auteur est d’avoir su broder sur cette histoire une histoire parallèle, celle du manuscrit authentifiant la véracité de son personnage. Gentle nous joue un jeu à la manière de Lovecraft avec ce livre sur la vie de Cendres brûlé et interdit plusieurs fois au cour de l’histoire. Cette mise en abîme renforce la véracité historique de son livre et Gentle ne s’y est pas trompé. Ainsi, son histoire serait la traduction d’un authentique manuscrit rédigé il y a cinq siècles, Le fraxinus me fecit. Gentle va peu à peu imposer sa chimère par une correspondance habilement distillée avec le traducteur, professeur de son état, Ratcliff. Cela rajoute un paramètre supplémentaire et confère au récit une dynamique unique que n’aurait pas eu un autre récit dépourvu d’une telle descendance. Cet aspect bibliographique est un vrai régal pour les lecteurs et une mine d’informations sur l’histoire de l’histoire, ce qui est un véritable tour de force stylistique auquel nous n’étions plus habitués depuis longtemps. Marchant sur les routes sauvages ouvertes jadis par Howard, Gentle y ajoute une érudition particulière, faisant de son cycle de Cendres l’oeuvre de fantasy la plus originale de ces dix dernières années. Une parution à marquer d’une pierre blanche dont on attend les deux autres volumes (Les machines sauvages, La chute de la Bourgogne) avec une grande impatience. Une oeuvre unique aussi fondamentale que celle de Banker, le père de la fantasy Indienne.
Emmanuel Collot

La Guerrière oubliée, La Puissance de Carthage, Mary Gentle, traduit de l’Anglais par Patrick Marcel, 498 et 521 pages, 22 Euros par volume, Couvertures de Guillaume Sorel, Denoël/Lunes d’Encre.


Si Mary Gentle poursuit dans sa perçée, il est à parier qu’elle comptera parmi les écrivains phares de la Fantasy du 21 eme siècle.





Retour au sommaire