SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  S - Z -  L’écume des jours



"L’écume des jours "
de
Boris Vian

Editeur :
Le Livre de Poche
 

"L’écume des jours "
de Boris Vian



La souris écarta les mâchoires du chat et fourra sa tête entre les dents aiguës. Elle la retira presque aussitôt.
- Dis donc, dit-elle, tu as mangé du requin, ce matin ?

Chick étant tombé amoureux d’une dénommée Alise ( à moins que cela soit l’inverse) son ami Colin vexé décide à son tour de tomber amoureux. Mais de qui ? Voici la ravissante Chloé. Comment engager la conversation ? Fan de jazz Colin lui demande si elle a été arrangée par Duke Ellington....Que Chloé ait entendu parler ou non de la chanson "Chloé Song pof the Swamp" qui fut arrangée par Duke Ellington importe peu. Colin réalisant (un peu tard) sa bévue essaie de fuir, mais il est rattrapé par Chloé qui le trouve charmant (???).
Pendant que l’amour grandit entre Chloé et Colin celui-ci donne la moitié de sa fortune à Chick pour qu’il épouse Alise. Hélas Chick éprouve une passion dévorante pour...le philosophe et écrivain Jean-Sol Partre ( toute ressemblance entre Jean-Sol partre auteur du "Paradoxe sur le dégueulis" et Jean-Paul Sartre ayant écrit "La Nausée" est évidemment purement fortuite...mais puisqu’on vous le dit). Il lui consacre son temps et l’argent ( de Colin) dans l’achat des oeuvres et des objets personnels de son idole .
Qu’importe, l’amour fou entre Colin et Chloé aboutit à un mariage et à une cérémonie assez loufoque. Mais ce qui compte... c’est qu’un nénufar grandit dans le poumon de Chloé.
Alors que l’automne succède au printemps le nénufar et la maladie grandissent. Tandis que Chloé s’affaiblit la maison de Colin rétrécit et s’assombrit. Une petite souris qui squatte chez Colin essaie désespérément d’éclaircir les vitres pour que la lumière puisse pénétrer, mais elle échoue dans sa tâche.
La mort est omniprésente dans ce roman. Alors que Colin cherche à gagner de l’argent pour soigner Chloé il prend un travail consistant à faire pousser des fusils. Lors d’une querelle avec un l’huissier Colin échappe au tir de l’huissier, dont la balle de pistolet en papier laisse dans la porte un trou en forme de tête de mort. De même les fans de Jean-Sol Partre essaient par tous les moyens d’accéder à leur idole allant même jusqu’en se dissimuler dans des corbillards. Mais la maréchaussée veille et les policiers transpercent les cercueils avec des piques trucidant les resquilleurs et au passage quelques innocents qui étaient déjà décédés. Si les disciples de Partre avaient su attendre ils auraient pu voir arriver leur gourou juché sur un éléphant dont la masse de plusieurs tonnes allait écraser sans pitié la foule ( qui ne s’était pas écartée).
Dans cet univers qui appartient plus à l’irréel symbolique qu’au fantastique la plupart des protagonistes connaissent une fin tragique. Personnellement la seule mort que j’ai trouvée acceptable est cette de Jean-Sol Partre éliminé par Alise avec un arrache-coeur dans le cadre d’une oeuvre de salubrité publique.

Damien Dhondt

Auteur : Boris Vian _ L’Écume des jours _ Le Livre de Poche _ mars 2012 _ Réédition, poche, 320 pages _ 6,60 euros






Retour au sommaire