SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  X-Men L’intégrale 1989 1

"X-Men L’intégrale 1989 1 " de Claremont, Simonson & Silvestri


- On m’appelle Mr. Sinistre. Mais toi Madelyne, ma fierté, ma première grande joie, appelle-moi...PÈRE.

Alex Summers danse avec Madelyne Pryor. Les lecteurs familiers des aventures des X-Men se rappèleront une danse similaire entre Madelyne Prior (le sosie de Jean Grey) et Scott Summers alias Cyclope le frère d’Alex.
Ayant découvert que Jean Grey était toujours vivante Scott Summers a abandonné sa femme pour rejoindre l’équipe d’X-Factor en compagnie de Jean Grey.
Poussé à la fois par son coeur et son sens du devoir Alex est bien décidé à ne pas abandonner Madelyne. Aussi il se rapproche de l’ancienne femme de son frère.
Les lecteurs se rappelleront également une constante dans les affaires de coeur d’Alex Summers : il est maudit ! Toutes les femmes se retrournent contre lui, qu’elles soient possédés ou espionnes oeuvrant pour le camp ennemi. Dans son cas Madeleine Pryor va devenir la Reine-Démon.
Pour l’instant rares sont les personnes qui ont remarqué l’augmentation de taille de l’Empire State Building. Tandis que les immeubles de New-York se transforment lentement les démons préparent leur offensive sur Terre.
Le crossover Inferno implique deux séries en X et deux équipes de mutants : les X-Men et X-Factor ( composés en fait des X-Men des débuts).
L’affrontement des deux amours de Scott revêt une forme symbolique. Alors qu’elles se battent pour le fils de Scott Summers, Madeleine Pryor fait attaquer Jean Grey par ses parents transformés en démon.
Si les épisodes de X-Factor sont dessinés par le classique Walter Simonson ( époux de la scénariste Louise Simonson), ceux des X-Men bénéficient du talent de Marc Silvestri. Mais attention, il s’agit du Marc Silvestri d’avant "Cyberforce", "Witchblade" & "Darkness". Si son style atypique se manifeste dans la représentation altérée des X-Men affectés par un sortilège il reste quelques années avant qu’il ne s’affine pour entrer dans la légende.
Le scénario se révèle riche en révélations concernant Madelyne Pryor, mais également l’enfance de Scott Summers.
Chris Claremont se permet également quelques pointes d’humour, par exemple lorsqu’une borne d’incendie cogne sur un chien qui venait de soulager sur elle. De même nous voyons apparaître une escouade d’investigation paranormale rappelant celle de "SOS fantômes".
Il est temps de rappeler que Claremont possède deux facettes. Celle qui apparaît le plus souvent est celle du scénariste fan de Nietzsche ( "tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort"). Or la partie facétieuse de Claremont se manifeste parfois de manière spectaculaire. Les vétérans des lecteurs se rappelleront les délires cataclysmiques impliquant Warlock et l’Homme Impossible. Ici le dernier épisode de ce recueil relate une invasion extraterrestre avec comme invités spéciaux Alf, Alien, E.T., Bobba Fett, Jabba the Hutt, l’empereur Ming & Chewbacca, tandis qu’au Daily Planet ( appartenant à l’univers de DC comics) Perry White ne voit aucun intérêt à mentionner dans son journal une invasion qui débute en Australie.
Curieusement c’est la première fois que cet épisode est publié en français. Les épisodes 244 & 246 d’Uncanny X-Men sont bien parus dans Spécial Strange n° 69 (de juillet 1990). Or l’épisode 245 était jusqu’à présent resté de l’autre côté de l’Atlantique.
Pourtant outre sa valeur humoristique il contient quelques réflexions pertinentes sur l’absurdité d’une tentative de conquête de la Terre. Dans un épisode antérieur dessiné par Dave Cockum le commandant d’un vaisseau de combat shi’ar pourchassant la princesse Lilandra jusque dans l’orbite terrestre s’apercevait que la Terre avait repoussé plusieurs attaques de Galactus le dévoreur de mondes. Aussi il décidait d’un rapide "repli stratégique". Ici un archiviste extraterrestre constate qu’outre Galactus, la planète Terre a repoussé des invasions des Krees, des Skrulls, des Badoons et d’Aakon. De plus Nova (l’actuel héraut de Galactus) est d’origine terrienne. En prime la Terre est le monde où le Phénix a élu domicile.
Et pourtant il y a toujours des candidats au suicide....et toujours des scénaristes de Marvel Comics pour relancer ce type de menace. Heureusement Chris Claremont en a parfaitement saisi le caractère ironique et absurde, aussi il se défoule pour le plus grand plaisir des lecteurs.

Damien Dhondt

Scénario : Chris Claremont & Louise Simonson, Dessin : Marc Silvestri, Walter Simonson & Rob Liefeld, Encrage : Dan Green & Bob Wiacek, Al Milgrom & Hilary Barta, Couleurs : Glynis Oliver, Petra Scotese, Tom Vincent & Gregory Wright_ X-Men L’intégrale 1989, tome 1_ Épisodes originaux : Uncanny X-men 240,241242,243, 244, 245 / X-Factor 36,37,38,39 _ Traduction : Makma / Edmond Tourriol : _ Marvel France Panini _ février 2013 _ Inédit, grand format, 310 pages couleurs _ 29,45 euros



Retour au sommaire